POLITIQUE

Ottawa et Québec confirment les investissements en infrastructures (VIDÉO)

05/07/2016 05:58 EDT

Ottawa et Québec ont annoncé mardi matin qu'ils ont conclu une entente qui assurera l'investissement de 2,5 milliards de dollars pour divers projets de transport en commun et de traitement des eaux usées. Le gouvernement fédéral financera la moitié des projets, tandis que Québec et les municipalités paieront l'autre moitié.

Lors d'une conférence de presse conjointe à Montréal, les premiers ministres Justin Trudeau et Philippe Couillard ont qualifié cette entente de première au pays. Le Québec est la première province canadienne à avoir signé une entente pour le transport en commun et pour les infrastructures en eau.

Le HuffPost Québec était sur place pour une diffusion Facebook Live:

Les montants prévus par Ottawa avaient déjà été établis dans le dernier budget fédéral, mais cette annonce officialise l'entente.

«Cette entente globale entre nos gouvernements facilitera le choix et la gestion des projets, diminuera les délais administratifs et accélérera les mises en chantier.» - Philippe Couillard

Justin Trudeau a confirmé que 924 millions de dollars en fonds fédéraux seront investis dans des projets de transport en commun, tandis que 364 millions de dollars seront consacrés à des projets liés à l'eau potable et au traitement des eaux usées.

«Ce sont des travaux importants que les villes avaient prévus depuis longtemps, mais qui n'avaient jamais vu le jour, faute d'investissements. Il est essentiel d'investir dans les infrastructures afin de créer des emplois pour la classe moyenne aujourd'hui et de favoriser une croissance économique soutenue pour les années à venir.» - Justin Trudeau

Lors du dernier budget fédéral, le gouvernement fédéral avait annoncé des investissements de plus de 120 milliards de dollars sur 10 ans en transport, dont 3,4 milliards de sur trois ans en transport en commun.

Sur les 2,5 milliards de dollars confirmés mardi, 775 millions seront alloués aux projets dans la région de Montréal. La métropole pourra notamment prolonger la durée de vie des voitures de métro, construites dans les années 70, ou acheter de nouveaux wagons pour les trains de banlieue.

Voir aussi:


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter