DIVERTISSEMENT

Festival de jazz 2016: la fureur de vivre de Jamie Cullum (PHOTOS)

05/07/2016 06:39 EDT | Actualisé 05/07/2016 09:23 EDT
Benoit Rousseau

La tornade Jamie Cullum est passée lundi soir sur la scène de la place des Festivals pour un concert gratuit purement jouissif. Pendant plus de deux heures, le jazzman britannique mondialement reconnu a frappé par sa voix chaude, son énergie ahurissante et ses prestations scéniques. Du pur bonheur.

À quoi carbure le pétillant Jamie Cullum? À la musique visiblement. Impossible de le tenir sur place. Toujours en mouvement, l'enfant terrible du jazz, au bagou impressionnant et avec les cheveux en pagaille, s’est donné corps et âme pour sa cinquième visite au Festival de jazz. Tantôt farceur, tantôt cabotin, le surdoué a séduit par son charisme fou, le tout sans jamais se prendre trop au sérieux.

Jamie Cullum au Festival international de jazz de Montréal


Virevoltant d’une extrémité de la scène à une autre, prêt à bondir sur le clavier de son piano, il s’est même permis d’aller rejoindre les festivaliers pour chanter avec eux Love For Sale. «On va faire de cette soirée la meilleure de votre vie», a promis le pianiste et multi-instrumentaliste. À n’en pas douter, le chanteur a tout fait pour tenir parole. En plus de son propre groupe, il était accompagné par les onze musiciens du Montreal Big Band.

Dauphin légitime des grands crooners jazzy comme Cole Porter dont il a repris Just One Of Those Things, Jamie a également puisé dans son répertoire aux multiples influences qui vont du rock au funk en passant par la pop. C’est lui qui a d’ailleurs signé la bande originale de Gran Torino de Clint Eastwood. Tout un éventail musical pour ce virtuose à l’allure du Petit Prince dont l’impressionnante capacité consiste à puiser dans tous les styles sans vraiment se perdre.

Ainsi, a-t-on eu droit à une version du succès Comes Love, suivi du très actuel Please Don’t Stop The Music de Rihanna que le natif de Rocheford a réussi à pimenter par une partition au piano des plus enivrantes. Après High & Dry de Radiohead et le succès estival I Took a Pill in Ibiza de Mike Posner, le chanteur de 36 ans a offert un duo avec le rappeur montréalais Jai Natai Lotus.

Le public en liesse en a redemandé. Jamie, survolté, s’est exécuté en interprétant les standards Don’t You Know, I Feel Fine, All at Sea. Il a encore invité l’audience à chanter avec lui le plus fort possible. Occasion pour le mélomane de prendre une photo des milliers de visages venus l’applaudir. Le tout s’est terminé avec la magnifique composition What A Difference A Day Made. «Merci mes amis. Je vous aime», a-t-il crié avant de s’éclipser quelque part dans une autre galaxie.

Voir aussi:


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter