NOUVELLES

Orlando : le deuil des proches commence et l'enquête des autorités se poursuit

18/06/2016 08:02 EDT | Actualisé 18/06/2016 08:24 EDT

De nombreuses personnes ont défilé dans les rues d'Orlando, en Floride, samedi, munies de drapeaux aux couleurs de l'arc-en-ciel en guise de solidarité aux proches des nombreuses victimes de la fusillade qui sont enterrées en fin de semaine.

D'autres sympathisants faisaient la file pendant des heures pour se faire tatouer Pulse One et d'autres inscriptions à l'effigie du bar gai qui a été le théâtre d'une fusillade ayant fait 49 morts et 53 blessés dimanche dernier.

De l'autre côté de la cathédrale St. Luke, où les funérailles de Christopher Andrew Leinonen avaient lieu, la boutique Real Tattoos ne cessait de recevoir des Américains.

Brandon Wolf, un survivant de la fusillade qui était avec Christopher Andrew Leinonen au moment de l'attaque, dimanche matin, a dit que ce dernier avait changé sa vie et l'avait aidé à traverser des moments difficiles. Le jeune homme de 27 ans se trouvait également en compagnie d'une autre victime, Juan Ramon Guerrero.

Les enquêteurs poursuivent leurs entrevues avec des témoins et cherchent à en savoir davantage sur l'auteur de l'attaque, Omar Mateen, mort après avoir été abattu par les policiers qui étaient sur place.

Un avocat représentant le Consulat des relations américano-islamiques, Omar Saleh, a affirmé que le Bureau fédéral d'enquête (FBI) avait interrogé un homme qui fréquentait la même mosquée que le tireur vendredi.

L'entretien, qui aurait eu lieu au Centre islamique de Fort Pierce, près d'où habitait Omar Mateen, aurait duré environ une demi-heure. La porte-parole du FBI Carol Cratty a refusé de commenter l'enquête en cours.

Des sympathisants priaient dans les rues samedi, laissant derrière eux des ballons, des fleurs, des photos ou des affiches en hommage aux victimes.

Le survivant Brandon Wolf, qui surnommait son ami décédé Drew, s'est souvenu des derniers mots prononcés par la victime. « Il m'a regardé dans les yeux et il a fait ce que Drew fait toujours, il a dit "Je t'aime" », a-t-il raconté.

Les proches des victimes ont quant à eux dit qu'il leur faudra du temps pour venir à bout des sentiments de deuil et de colère qui les habitent.

Cory James Connell, un aspirant-pompier de 21 ans d'Orlando qui est mort le matin de l'incident, a par ailleurs été nommé citoyen honoraire au cours d'une messe qui a eu lieu samedi.

LIRE AUSSI:

» Carnage à Orlando

» Orlando: «Maman, je t'aime, je vais mourir»

» Qui est Omar Mateen?

» Orlando: la réaction de Trump fait polémique

» Les témoignages glaçants des rescapés de la fusillade

» Les 10 fusillades les plus mortelles aux États-Unis

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter