NOUVELLES

Pas de sanction du commissaire à l'éthique contre Sam Hamad

09/06/2016 10:17 EDT
Jacques Boissinot/PC

Le commissaire à l'éthique et à la déontologie de l'Assemblée nationale ne recommanderait aucune sanction contre l'ancien président du Conseil du Trésor, Sam Hamad, à la suite de son intervention dans le dossier de Premier Tech, a appris Radio-Canada.

Dans son rapport, qui sera déposé à 10h, le commissaire à l'éthique noterait toutefois un manquement face aux valeurs de l'Assemblée nationale.

L'enquête du commissaire avait été instituée dans la foulée des révélations de l'émission Enquête montrant l'accès privilégié dont a bénéficié Marc-Yvan Côté auprès de M. Hamad alors qu'il était ministre au sein du gouvernement de Jean Charest.

M. Hamad, qui avait réfuté les révélations, avait lui-même demandé au commissaire à l'éthique de faire la lumière sur cette affaire, à l'instar des partis d'opposition.

Selon Enquête, des courriels démontrent que Sam Hamad était « une source d'information stratégique » et qu'il faisait avancer au gouvernement les dossiers de l'ex-ministre libéral Marc-Yvan Côté, alors vice-président du C. A. de Premier Tech, une entreprise de Rivière-du-Loup en quête de subventions.

Quant à Marc-Yvan Côté, il s'activait pour récolter du financement politique.

VOIR AUSSI:


Les Hamaderies: le meilleur de Sam Hamad


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

PLUS: