NOUVELLES

Les propriétaires de Tim Hortons rejettent une proposition pour la diversité

09/06/2016 04:40 EDT | Actualisé 09/06/2016 04:40 EDT
shutterstock

Les actionnaires de la société mère de Tim Hortons et Burger King ont rejeté jeudi une proposition réclamant la création d'une politique officielle pour favoriser la nomination de femmes au sein de son conseil d'administration, qui n'en compte actuellement aucune.

OceanRock Investments et la Shareholder Association for Research and Education (SHARE) ont demandé à Restaurant Brands International (RBI), à l'occasion de l'assemblée annuelle de ses actionnaires, d'écrire une politique formelle sur la diversité.

La direction de RBI était ainsi invitée à informer les actionnaires de la façon dont elle comptait s'y prendre _ le tout accompagné d'un échéancier _ pour augmenter le nombre de femmes au sein de son conseil d'administration et dans des postes de haute direction.

OceanRock Investments dit détenir près de 19 000 actions de RBI.

Avant le regroupement de Tim Hortons et Buger King, à la fin 2014, le quart du conseil de Tim Hortons était composé de femmes, d'après la proposition présentée aux actionnaires. Maintenant, les 11 membres du conseil de RBI sont des hommes.

La proposition demandait à RBI de compléter la politique et d'informer les actionnaires de ses progrès d'ici décembre 2016.

Le chef de la direction d'OceanRock Investment, Fred Pinto, a expliqué avoir présenté la proposition "tout simplement parce que c'était la bonne chose à faire".

Les autres actionnaires ont cependant voté contre la proposition.

Le résultat n'était pas inattendu, a précisé M. Pinto lors d'un entretien suivant le vote. Le groupe attendra maintenant de voir combien d'actionnaires indépendants ont appuyé la proposition, lors de la publication des résultats plus détaillés du vote, dans les quelques prochains jours.

Le conseil n'a pas voulu donner de recommandation aux actionnaires pour le vote, mais il a modifié son processus de nomination pour les nouveaux administrateurs afin qu'il envisage une plus grande diversité en réponse à la proposition.

Ces étapes sont plus générales, a observé M. Pinto, qui aimerait voir RBI prendre des mesures plus précises, accompagnées d'un échéancier pour inclure la diversité des genres.

La diversité des conseils d'administration au Canada est devenue une source de tensions entre les actionnaires et les entreprises.

Les actionnaires de BCE ont récemment rejeté une proposition similaire à celle présentée jeudi à RBI, lors de leur assemblée annuelle. Un actionnaire de Dollarama a aussi évoqué mercredi des inquiétudes au sujet de la rareté des femmes dans les postes de direction et au sein de son conseil d'administration, lors de l'assemblée du détaillant.

M. Pinto a l'intention d'attendre de voir comment les choses vont se dérouler chez RBI avant de décider s'il présentera de nouveau sa proposition lors de la prochaine assemblée des actionnaires, dans un an.

Voir aussi:

What Dietitians Would Eat At Tim Hortons

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter