NOUVELLES

Il y a eu plus de décès que de naissances dans la moitié des MRC du Québec

07/06/2016 02:02 EDT | Actualisé 07/06/2016 02:04 EDT
RubberBall Productions via Getty Images
coffin at a cemetery

La moitié des Municipalités régionales de comté (MRC) du Québec a dénombré plus de décès que de naissances pendant au moins une année entre 2005 et 2015, a annoncé mardi l'Institut de la Statistique du Québec (ISQ).

Selon les statistiques démographiques de l'organisme gouvernemental, 32 MRC ont constaté un accroissement naturel négatif, donc plus de décès que de naissances en moyenne au cours de cette période. Ce phénomène est répandu dans les régions de l'Outaouais, de Lanaudière, des Laurentides, de la Mauricie et de l'est du Québec. Par exemple, en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine, toutes les MRC témoignent d'un bilan négatif.

Toutefois, presque toutes les régions du Québec comptent au moins une MRC qui a connu une période avec un bilan négatif entre 2005 et 2015.

En revanche, 72 des 104 MRC québécoises ont enregistré un accroissement naturel positif en moyenne au cours de cette même période - c'est-à-dire qu'il y a eu plus de naissances que de décès. Parmi celles-ci, 53 ont affiché un bilan positif chaque année, pendant les 11 ans.

L'accroissement naturel négatif peut avoir un effet sur la population d'une région s'il devient constant dans le temps et si les mouvements migratoires ne parviennent pas à combler cet écart, a expliqué l'ISQ.

D'ailleurs, selon son enquête, la majorité des MRC qui affichaient un accroissement naturel négatif ont connu une diminution de leur population pendant cette période.

« Ainsi, parmi les 32 MRC où le cumul des décès surpasse le cumul des naissances, 75 pour cent de celles-ci, soit 24 MRC, ont également connu une diminution de leurs effectifs entre 2005 et 2015 », est-il écrit dans le document de l'ISQ.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Ils sont décédés en 2016