NOUVELLES

La Réserve de l'Armée n'est pas prête pour être déployée au front

03/05/2016 11:06 EDT | Actualisé 03/05/2016 11:06 EDT
Op Impact, MDN

La Réserve de l'Armée ne dispose pas d'assez de soldats et ceux-ci n'ont pas suffisamment reçu de directives et d'instructions pour participer à des missions internationales. C'est le constat que fait le vérificateur général dans son plus récent rapport.

Un texte de Raphaël Bouvier-Auclair

Selon le vérificateur général, il était important de se pencher sur la question, puisque la Défense nationale a « déterminé que l'Armée canadienne avait besoin de l'appui de la Réserve pour réussir ses missions au Canada et à l'étranger ».

Les réservistes sont pour la plupart des soldats professionnels qui exercent cette profession à temps partiel. Leur nombre ne cesse de décroître, a constaté le vérificateur général.

Selon la Défense nationale, en 2014-2015 le nombre idéal de réservistes aurait été de 29 000. Après analyse, le vérificateur général a constaté que la Réserve comptait seulement près de 14 000 soldats présents et formés au cours de cette année.

Répartition des unités de la Réserve au Canada:

Répartition des unités de la Réserve au Canada, selon la Défense nationale.

Répartition des unités de la Réserve au Canada, selon la Défense nationale.  

Photo : Défense nationale

Par ailleurs, 12 des 123 unités de la Réserve fonctionnaient avec moins de la moitié du nombre idéal de soldats.

À notre avis, un tel sous-effectif ne permet pas aux unités de s'entraîner efficacement, car elles n'ont pas les instructeurs qualifiés, les officiers, ni les soldats nécessaires pour s'entraîner.

- Rapport du vérificateur général

Manque de mises à jour

Pour constater si les réservistes seraient prêts à faire partie d'un déploiement à l'étranger, le bureau du vérificateur général a analysé le système de gestion d'information qui répertorie la formation.

Ainsi, si 55 % des réservistes sont à jour sur les questions liées aux conditions physiques, seuls 7 % d'entre eux sont à jour quant au maniement d'une arme personnelle.

Toutefois, des officiers supérieurs ont fait savoir au vérificateur général que ce système de gestion des informations n'était ni à jour ni fiable.

À notre avis, l'Armée canadienne n'a pas l'assurance que ses réservistes possèdent les qualifications à jour dont ils ont besoin pour être prêts à un déploiement.

- Rapport du vérificateur général

Le vérificateur général note que les membres de la Réserve reçoivent 25 % moins de jours d'instruction individuelle que les membres de la Force régulière.

L'Armée a admis qu'elle avait des lacunes à combler dans ce dossier. Une situation particulièrement importante à corriger selon le vérificateur général, surtout que récemment, des réservistes ont été déployés avec des membres des Forces régulières en Europe de l'Est.

Défi dans l'Arctique

Le vérificateur général souligne qu'en 2013, l'Armée avait ordonné aux unités de la Réserve de fournir 500 soldats pour mener des opérations dans l'Arctique d'ici 2016.

Récemment, les groupes de la Réserve concernés ont fait savoir qu'ils n'avaient toujours pas l'équipement nécessaire pour s'entraîner et être déployés. Ils n'avaient par exemple toujours pas de véhicules plus gros que des motoneiges

Les recommandations du vérificateur général ont toutes été acceptées par la Défense nationale.


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Comment booster vos défenses immunitaires