DIVERTISSEMENT

La Biennale de Montréal 2016 veut marquer les esprits

03/05/2016 11:28 EDT | Actualisé 03/05/2016 11:28 EDT
Celia Perrin Sidarous

La Biennale de Montréal (BNLMTL 2016) a dévoilé lundi une liste préliminaire d’artistes et de projets spéciaux réunissant 45 noms internationaux, canadiens et québécois. Au menu, des propositions inédites et expérimentales afin de révéler tout «le potentiel libérateur de l’art».

La conférence de presse s’est déroulée au Musée d’art contemporain, QG de la manifestation, en présence de plusieurs organisateurs, dont le commissaire belge Philippe Pirotte, véritable chef d’orchestre de cette édition qui se déroulera du 19 octobre 2016 au 15 janvier 2017.

Ayant pour thème Le grand balcon (clin d’œil à la pièce éponyme de Jean Genet) l’événement de 75 jours qui rassemblera seize artistes ou collectifs Canadiens dont huit Québécois veut témoigner d’une approche «matérialiste» et «sensualiste» à travers des expositions, des concerts, des conférences et des projections de films.

La Biennale de Montréal 2016

À ce titre, signalons la présence de la Montréalaise Celia Perrin Sidarous qui proposera une nouvelle installation photographique (ou film) et formes sculpturales et architecturales à fortes évocations. En primeur, Hemlock Forest, le plus récent film de Moyra Davey dans lequel l’artiste canadienne poursuit son exploration de la maternité et de la perte en revisitant son œuvre vidéo de 2011 intitulée Les Goddesses.

Avec l’objectif d’être une vitrine attractive sur l’art contemporain d’ici et d’ailleurs, la BNLMTL 2016 se déroulera sur plusieurs lieux de la métropole par exemple à la galerie de l’UQAM, au Théâtre La Chapelle ou au Musée des beaux-arts. Elle sera l’occasion de découvrir le travail d’artistes aux origines et aux pratiques diverses comme celui de Valérie Blass, de Michael, Blum ou de Walter Scott. Originaire de l’Abitibi, la créatrice Myriam Jacob-Allard proposera une réflexion inédite et personnelle sur la musique country au Québec par le biais d’une capsule vidéo tirée d’extraits trouvés sur YouTube.

Une installation de 40 mètres de long signée par le Péruvien Luis Jacobm, une anthologie des écrits de l’Égyptien Hassan Khan et les projets sonores de la New-yorkaise Marina Rosenfeld et du Camerounais Em’kal Eyongakpa seront également présentée.

Côté internationale, les rendez-vous ne manqueront pas d’intérêts avec l’arrivée de représentants de 23 pays. L’Allemande interdisciplinaire Anne Imhof offrira Angst, un opéra en plusieurs actes qui combine ses lubies pour la performance, le dessin, la sculpture et la musique. Parmi les figures à retenir, citons la Nigériane Njideka Akunyili Crosby, le Chinois Xu Zhen, l’Américaine Lucy Raven ou la Française Frances Stark.

Détails sur la programmation: bnlmtl.org