NOUVELLES

Énergie Est: les opposants remontent aux barricades

27/04/2016 10:27 EDT

Une cinquantaine de groupe écologistes, des représentants du mouvement autochtone Idle No More et des politiciens québécois ont annoncé mercredi avoir signé une déclaration commune pour réitérer leur opposition au projet de pipeline Énergie Est de TransCanada.

Écrite par l'économiste et professeur de sociologie Éric Pineault et la coalition Coule pas chez nous, elle invite la population québécoise à former un front commun pour barre la route au projet. Le rejet d'Énergie Est, peut-on y lire, « repose sur notre mobilisation collective ».

» Pour consulter la déclaration : http://ecosociete.org/articles/77

Les signataires y réitèrent leur « refus catégorique et sans compromis » d'un projet qui constitue une « menace aux écosystèmes, à notre santé ainsi qu'au climat de notre planète » et leur opposition à « toute tentative d'expansion du complexe des sables bitumineux » albertain.

« L'oléoduc de TransCanada est bien plus qu'un simple tuyau où couleraient 2000 litres de pétrole à la seconde », notent-ils. « C'est un piège écologique, économique, social qui nous enfermerait pour plusieurs décennies dans la dépendance à une croissance dopée aux hydrocarbures extrêmes. »

Le texte évoque des arguments abondamment utilisés par les environnementalistes : danger pour les 860 cours d'eau que traverserait le pipeline, augmentation de la pollution issue de l'exploitation des sables bitumineux et nécessité d'effectuer une transition énergétique, tel qu'il a été convenu dans l'accord de Paris sur le climat.

La déclaration coïncide avec la sortie d'un livre de M. Pineault intitulé Le piège Énergie Est. Sortir de l'impasse des sables bitumineux, décrit par les Éditions Écosociété comme « un outil pour barrer la route à cette menace ».

Elle est signée par les groupes écologistes les plus réputés, dont Équiterre, Grenpeace, Nature Québec, Eau secours et la Fondation David Suzuki et plusieurs regroupements citoyens régionaux.

La Confédération des syndicats nationaux (CSN), le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) et l'Union paysanne l'ont aussi signé, tout comme la député de Québec solidaire Manon Massé, le député bloquiste Xavier Barsalou-Duval et le conseiller municipal Craig Sauvé.

Parmi les autres personnalités qui appuient la cause, on note l'ex-député péquiste Camil Bouchard, l'auteur et metteur en scène Dominic Champagne, l'économiste Ianick Marcil, l'humoriste Christian Vanasse, et la militante Laure Waridel.

Voir aussi:


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter