POLITIQUE

Le chef de cabinet de PKP, Pierre Duchesne, rétrogradé (VIDÉO)

26/04/2016 12:07 EDT | Actualisé 26/04/2016 12:07 EDT

QUÉBEC – Les critiques internes auront finalement eu raison de Pierre Duchesne. Le chef péquiste, Pierre Karl Péladeau, a annoncé mardi la rétrogradation de son chef de cabinet au poste de conseiller principal.

Pierre Karl Péladeau assure que la décision a été prise à la demande de l’ex-ministre de l’Enseignement supérieur sous le gouvernement Marois.

«J'ai décidé de donner suite au souhait de notre collègue Pierre Duchesne d'alléger ses fonctions et je lui ai offert le poste de conseiller principal, et, à cet égard, il va maintenir donc les relations que nous devons maintenir, par définition, avec les grands partenaires, que ce soient les organisations agricoles, les organisations syndicales, tous ceux et celles qui veulent entretenir un dialogue avec le chef de l'opposition et le chef du Parti québécois», a expliqué le chef de l’opposition officielle.

Sa directrice des communications, Annick Bélanger, occupera désormais le poste de cheffe de cabinet. Elle sera remplacée dans ses fonctions par Manuel Dionne, un proche du leader parlementaire Bernard Drainville.

Le style de gestion de Pierre Duchesne fait débat depuis plusieurs mois. En janvier, des informations circulaient déjà au sujet de son remplacement.

Le chef péquiste a toutefois refusé de tracer un lien entre le mécontentement au sein de l’aile parlementaire péquiste et la rétrogradation de Pierre Duchesne.

«Je pense qu'au caucus les choses vont très bien», a dit Pierre Karl Péladeau mardi.

«Maintenant, est-ce qu'il y a des débats? Je l'ai déjà dit, c'est normal qu'il y ait des débats, a-t-il ajouté. Au Parti québécois, il y a des débats, c'est une formation politique qui a toujours, justement, mis en valeur les débats. Est-ce qu'il y a une uniformité, une homogénéité? Non, ce n'est pas le cas. Et c'est, je pense, dans justement le débat que le Parti québécois se définit.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Assemblée nationale