DIVERTISSEMENT

Le Festival de Jazz passe sous silence la disparition de Prince (VIDÉO)

26/04/2016 11:53 EDT

Le décès tragique de Prince jeudi dernier aura pris de court le Festival international de jazz de Montréal qui n’a pas encore prévu d’événement musical dédié au «Kid de Minneapolis». Lors du dévoilement de la programmation en salles de la 37e édition, les organisateurs sont restés silencieux mardi sur un éventuel hommage au regretté artiste.

«C’est trop frais, a déclaré en entrevue Laurent Saulnier, vice-président à la programmation du festival. Son départ nous a fait très mal, car on l’avait déjà reçu à deux reprises. On va donc laisser la poussière retomber et l’on verra.»

En attendant de connaître les détails de sa programmation extérieure, la manifestation qui se tiendra du 29 juin au 9 juillet 2016 a annoncé son menu en salles. Déjà connue quelques mois auparavant, la venue de Lauryn Hill des mythiques Fugees qui reviendra au festival après 14 ans d’absence.

Un retour également pour l’iconique formation Kool & The Gang qui avait littéralement créé l’émeute au Métropolis en 2009. Elle promet de récidiver cette fois à la salle Wilfrid-Pelletier dans une pure célébration de la musique funk.

À l’occasion du 50e anniversaire de la sortie de Pet Sounds, le plus célèbre album des Beach Boys, le grand Brian Wilson, Al Jardine et Blondie Chaplin viendront mettre leur propre ambiance sixties. Quant à Noel Gallagher, ancien leader d’Oasis, il sera de passage pour un concert solo.

Des belles visites

La Maison symphonique accueillera de nouveau Wynthon Marsalis, aux commandes du Jazz at Lincoln Center Orchestra, la seule formation de répertoire qui possède sa propre salle à New York. Chick Corea se produira en trio aux cotés du génialissime Christian McBride et de Brian Blade.

La chorale Montreal Jubilation Gospel Choir viendra présenter son dixième album, I’ll Take You There. Un incontournable, le concert d’adieu d’Oliver Jones dans un programme double incluant l’Orchestre national de jazz de Montréal. Pour la première fois dans la métropole, la chanteuse canadienne Emilie-Claire Barlow sera en ville. Notons un autre programme double prometteur en la présence du maitre du finger-pincking australien Tommy Emmanuel et le joueur de ukulélé hawaïen Jake Shimabukuro.

Les fameuses soirées de l’Astral réuniront les talents de chez nous avec Lorraine Desmarais, le trio MISC, Frédéric Alarie, Dawn Tyler Watson, Jacques Kuba Séguin et la révélation Jazz Radio-Canada de l’année, Emie R Roussel.

Le vétéran Guy Nadon sera de la partie pour son concert d’adieu. Lorraine Desmarais sera entourée de son Big Band pour présenter les chansons de son plus récent album. Michel Donato se fera parrain de la scène locale en conviant sur scène six jeunes artistes à découvrir. On n’oubliera pas de mentionner les déjantés new-yorkais Moon Hooch, le trompettiste japonais Takuya Kuroda et le Dj-claviériste Taylor McFerrin.

Artistes à connaître

Plusieurs personnalités offriront les pièces de leurs nouveaux disques comme la franco-américaine Cyrille Aimée (Let’s Get Lost), le guitariste Nir Filder (Golden Age) et Neema (Painting My Wall Gold). Le jeune phénomène Gabriel Garzón-Montano inaugurera sa première apparition. Après l’hommage à B.B. King, le compositeur et interprète Guy Bélanger donnera deux spectacles, un en mode acoustique et le suivant en mode électrique.

Les noms se succèderons au Club Soda: Susie Arioli, Ian Kelly, Térez Montcalm, Gabriella et Jay-Jay Johanson pour n’en citer que quelques-uns. À ne pas manquer, la chanteuse Ala.ni. que les organisateurs du festival nous conseillent vivement d’aller voir. Les amateurs de hip-hop seront aux anges avec l’arrivée des Grandmaster's Furious Five, les fondateurs du fameux Sugarhill Gang.

Souvent comparée à Nina Simone des années post-grunge, Cat Power se produira au Métropolis. Elle sera suivie de la Mexicaine Lila Downs, des Français Chinese Man, de l’Allemand maître de l’électro Pantha du Prince et du rappeur Danny Brown qui avait manquer son rendez-vous au festival il y a trois ans pour des problèmes de passeport à la douane américaine. On nous assure toutefois qu’il sera bel et bien là cette année.

Le Gesù accueillera une jolie brochette d’artistes. Le trompettiste originaire de Louisiane Christian Scott. On reviendra aussi sur la carrière foisonnante de Chet Baker par le biais de plusieurs spectacles hommages qui regrouperont les prestations de Stéphane Belmondo, du chanteur montréalais Ron Di Lauro et du brillant José James.

En tout, le Festival de jazz proposera 175 spectacles en salles dont ceux de DJ Champion et ses G-Strings, du Britannique Joe Jackson, de Rufus Wainwright, de Florence K, de Melody Gardot ou de Gregory Porter.

Pour les détails de la programmation, c'est ici.

INOLTRE SU HUFFPOST

Une dizaine d'albums à écouter au printemps 2016