BIEN-ÊTRE

Première Semaine québécoise des cafés indépendants

19/04/2016 09:30 EDT | Actualisé 19/04/2016 09:45 EDT
ICI RADIO-CANADA/MAXIME CORNEAU

Derrière le comptoir du café Saint-Henri dans le quartier Saint-Roch, à Québec, Julie Audet pèse au quart de gramme près son dernier café de grand cru ; l'infusion doit être parfaite. Il faut dire qu'à l'occasion de la première Semaine québécoise des cafés indépendants, la barista est en mode grande séduction.

Un reportage de Maxime Corneau

L'initiative de cette semaine provient de Montréal, mais près de 20 propriétaires de cafés de la région de Québec ont décidé de mettre en valeur leurs produits, et d'inviter les clients à délaisser les grandes bannières.

« Il y a une grosse différence au niveau de la qualité comparativement aux grosses chaînes », lance fièrement Julie, en déposant une tasse fumante sur le comptoir.

Le dernier grand cru de la barista Julie Audet PHOTO : ICI RADIO-CANADA/MAXIME CORNEAU

La directrice commerciale du Saint-Henri explique que plusieurs cafés indépendants se réclament d'un mouvement nommé la troisième vague. Dans ce mouvement, le café devient un art dans lequel l'origine du grain, sa torréfaction et la technique d'infusion sont pratiquement sacrés. Et selon Julie, les clients sont aussi exigeants que leurs baristas.

« Les gens se demandent d'où viennent les produits, de la manière avec laquelle on l'a acheté », souligne-t-elle. Selon elle, ses clients sont devenus aussi connaisseurs que les amateurs de vins ou de cigares, par exemple.

La provenance, la variété et la date de torréfaction sont inscrites sur les sachets de café en vente, une façon de faire qui provient de la troisième vague. PHOTO : ICI RADIO-CANADA/MAXIME CORNEAU

La dernière technique en vogue...n'a rien de nouveau! Julie utilise ce qu'elle appelle la technique du filtre manuel, où le café s'infuse dans une carafe par gravité seulement.

Toutefois, la température de l'eau et les quantités de café sont mesurées avec une précision digne d'un horloger.

Autre café, même passion

Le système d'infusion à froid prend près de 8 heures pour produire moins d'un litre de café PHOTO : ICI RADIO-CANADA/MAXIME CORNEAU

Chez Nektar Caféologue, le système goûte à goute d'infusion à froid prend près de 8 heures pour produire moins d'un litre de café. « Le goût est incroyable », souligne Guillaume le gérant, assurant que l'attente en vaut le coup.

Le copropriétaire, Constantin Ioan, a décidé de s'associer lui aussi à la Semaine québécoise des cafés indépendants. « On veut que les gens explorent, qu'ils découvrent », lance le commerçant qui a pignon sur rue depuis 2009 dans Saint-Roch, et tout récemment à Limoilou.

Constantin Ioan dans son commerce la rue Saint-Joseph PHOTO : ICI RADIO-CANADA/MAXIME CORNEAU

« On veut dire aux clients, aujourd'hui on a un grand cru de Papouasie qui goûte les noix grillées et le caramel, essayez-ça et la semaine prochaine, on va vous faire découvrir autre chose », dit-il, plein de promesses pour ses futurs clients.

Pour la première Semaine québécoise des cafés indépendants, 125 établissements prennent part à l'événement dans la province. En plus de promotions propres à chaque bannière, un café à 1 $ sera offert samedi dans tous ces commerces, le latte coûtera 2 $.

Liste des participants dans la région de la Capitale-Nationale :

ES Café

L'Accroche Pied;

La Brûlerie Rousseau;

Le Fridge;

Ninkasi;

Ma Station Café;

La Maison Smith;

Nektar Caféologue;

Grains de Soleil Café;

Louis XIV Café;

Café Castelo;

Saint-Henri Café;

Sobab;

Aux Délicieux Arômes;

Les Cafés de Julie;

Cafe In;

Le Saint-Nic Café;

Cantook;

Aux Mille Grains.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter


INOLTRE SU HUFFPOST

Un café qui tripe Harry Potter en Argentine