NOUVELLES

Jeux olympiques 2026: une candidature conjointe Québec-Lake Placid écartée

19/04/2016 06:57 EDT | Actualisé 19/04/2016 10:51 EDT
ASSOCIATED PRESS
A spectator poses for a photo under the Olympic Rings at the 2014 Winter Olympics, Wednesday, Feb. 12, 2014, in Sochi, Russia. The Winter Olympics are in full swing, but warm temperatures in the Black Sea resort town of Sochi made heavy coats and scarves unnecessary on Wednesday. (AP Photo/Mark Baker)

La candidature conjointe des villes de Québec et de Lake Placid aux États-Unis pour les Jeux olympiques d'hiver de 2026 apparaît improbable. Le Comité olympique américain confirme que ce scénario ne fait pas partie de ses plans.

La Presse a obtenu la confirmation du United States Olympic Committee (USOC) qu'il se concentrait sur la candidature de Los Angeles pour des Jeux d'été en 2024.

Patrick D. Sandusky du USOC a confirmé à Radio-Canada que le comité olympique n'avait pas encore été approché par « les amis » du Canada au sujet d'une candidature conjointe. Dans cette éventualité, la réponse consisterait à dire cordialement que les énergies sont dirigées à 100 % sur l'obtention des Jeux d'été.

Le Comité olympique américain ajoute qu'aucune ville des États-Unis ne peut faire partie d'une candidature conjointe sans son approbation.

Lake Placid, dans l'État de New York, a organisé des Jeux d'hiver en 1932 et en 1980. Le village de 2500 habitants situé dans les Adirondacks dispose encore de la plupart des infrastructures olympiques, ce qui avait attiré le maire Régis Labeaume dans son idée d'une candidature conjointe.

Le maire de Québec devra sans doute se tourner vers d'autres options. Les villes de Calgary ou de Whistler, dans l'Ouest canadien, possèdent déjà des infrastructures olympiques et une piste de ski pour la descente masculine.

La montagne manquante

L'absence d'une montagne au dénivelé répondant aux critères de la Fédération internationale de ski (FIS) est un obstacle à une candidature olympique de Québec

Le maire Labeaume a toutefois affirmé, lundi, que le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, était ouvert à des assouplissements pour présenter l'épreuve reine des Jeux.

En mars, le président de la FIS, Gian Franco Kasper, affirmait pourtant que Québec se trouvait en bonne posture pour une candidature olympique, à condition de s'associer à une autre ville pour régler le problème de la montagne.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les installations majeures des Jeux olympiques de Sotchi