NOUVELLES

Salah Abdeslam «commence à prendre conscience de ce qu'il a fait»

11/04/2016 07:40 EDT | Actualisé 11/04/2016 07:41 EDT

C'est la première fois qu'il s'exprime dans les médias depuis les attentats parisiens du 13 novembre. Yazid Abdeslam, le grand frère du terroriste Salah Abdeslam, s'est entretenu longuement avec un correspondant d'Europe 1.

Lundi matin, ce dernier a rapporté à l'antenne les propos plus marquants qu'il a entendus. Ainsi, selon Yazid Abdeslam, son frère Salah n'était pas au courant des projets d'attentats du 13 novembre. Leur frère, Brahim, qui s'est fait sauter à la brasserie "Le Comptoir Voltaire" ce soir-là, aurait entraîné Salah, lui demandant notamment d’aller chercher des hommes en Hongrie et en Allemagne sans lui en expliquer la véritable raison.

Ce n'est que devant le Stade de France, le soir du 13 novembre, qu’il aurait réalisé ce qui se préparait, décidant alors de faire marche arrière et de rentrer en urgence à Bruxelles.

Télévision et prière

Yazid Abdeslam rapporte ces propos après une séance de parloir avec son frère à la prison de Bruges, où ce dernier est actuellement placé au quartier d'isolement. Toujours selon Yazid, dans sa cellule où il prie tous les jours, Salah a la télévision, mais il l'a regarde de moins en moins car "il commence à prendre conscience de ce qu’il a fait".

Par ailleurs, le terroriste commence de nouveau à marcher normalement, lui qui a été blessé lors de son arrestation le 18 mars dans la commune bruxelloise de Forest.

Enfin, Yazid rapporte au correspondant d'Europe 1 que son frère souhaite surtout collaborer avec les enquêteurs français, car "il doit bien ça aux familles des victimes".

Le père de Salah Abdeslam s'était lui exprimé dimanche matin sur Europe 1. Interviewé à la sortie de la prison de Bruges, cet homme de 67 ans espérait que son fils "[s'exprime] devant la justice". "Il va être jugé", "c'est la justice", celui "qui a fait quelque chose, il doit payer", a-t-il déclaré.

Voir aussi:

Ces hommages Paris vous redonneront foi en l'humanité


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter