BIEN-ÊTRE

Mode: Leinad Beaudet ou l'élégance faite femme en opposition à Kim Kardashian

08/04/2016 09:33 EDT | Actualisé 08/04/2016 12:52 EDT
Courtoisie Leinad Beaudet

Daniel Beaudet a fait sa place en quelques petites saisons avec sa griffe Leinad Beaudet. Pourquoi? Parce que ses modèles pour femme infiniment élégants se démarquent par leurs coupes impeccables qui dessinent de belles silhouettes sans chichis. Il se dégage de cette mode « minimaliste excentrique » – selon le créateur - un charme d’une autre époque qui est pourtant parfaitement dans le coup.

Entretien avec un créateur qui aime toutes les femmes, ou presque, et dont l’égérie n’a pas 20 ans, enfin!

Comment décrirais-tu la collection présentée le 1er jour de Fashion Preview, ta collection automne-hiver 2016?

« Dimanche (collection Automne / Hiver 16-17) a débuté par des discutions avec certaines connaissances qui m'ont déclaré avoir retrouvé la "foi". Ou plutôt recommencer à fréquenter les églises. Phénomène curieux en 2016, surtout au Québec. Ces conversations m'ont rappelé les dimanches où j'accompagnais ma grand-mère à la messe. Comment les gens s'y retrouvaient dans leurs meilleurs habits plus pour échanger les derniers potins. Pas question du feu sacré. L'église que ma grand-mère fréquentait était située dans un quartier populaire. Donc, les habits du dimanche de tous ces fidèles étaient souvent trop modestes, ostentatoires, mal coupés, dans des matières douteuses, bref toujours bancales, de travers. »


Le style Leinad Beaudet


En quelques présentations, tu es parvenu à imprimer ton style. Comment le décrirais-tu?

« Minimalisme excentrique.»

Tes matières fétiches?

« Les fibres naturelles. Surtout la laine. »

Ta pièce fétiche?

« Aucune, je crois... Après chaque défilé j'ai envie de tout brûler. » (rires)

La femme Leinad Beaudet est toutes les femmes?

« Toutes les femmes de tête avec du caractère. Bref toutes, sauf Kim Kardashian!»

Toutes les tranches d'âge (ou quasi) étaient représentées au cours de ton défilé, c'est important pour toi?

«Oui! Si le vêtement fait, il faut le porter à tout âge!»

Ton égérie, qui est-elle?

«Habituellement, mon égérie est Dominique Vien. Ancienne mannequin et styliste au Elle Québec. Je l'ai rencontrée chez Scandale quand je réalisais un contrat pour "ré-éditer" les archives de M. Lévesque. Je la trouvais tout simplement magnifique et aimais bien l'idée de représenter de manière un peu plus réaliste mes clientes. Cette saison, exceptionnellement, elle se nomme Ingunn. »

leinad beaudet

Photo: Dominique Vien

L'industrie de la mode s'ouvre enfin à la diversité corporelle et aux mannequins seniors: quel est ton point de vue?

«C'est rafraîchissant et nécessaire. »

Un slogan ou une phrase qui te tient à coeur?

«Il ne peut y avoir de mode québécoise sans parler du Québec. »

À VOIR


Kim Kardashian: les moments les plus dénudés