DIVERTISSEMENT

Les films à l'affiche dès le 8 avril 2016 (PHOTOS)

07/04/2016 04:40 EDT | Actualisé 07/04/2016 04:40 EDT
PeopleImages via Getty Images
Cropped view of freshly popped popcorn

Sortie au cinéma prévue? Découvrez les films à l'affiche cette semaine!

Le Huffington Post Québec et Mediafilm.ca vous présentent les films qui prennent l'affiche cette semaine au Québec:

Films de la semaine


LA COLLECTIONNEUSE

Canada. 2016. 88 min.

Drame de Wiebke von Carolsfeld avec Imajyn Cardinal, Pascale Bussières, Brandon Oakes, Hamidou Savadogo, Alexandre Landry, Paul Spence.

La mère de Fern Sinclaire meurt subitement d'une crise cardiaque. Maintenant seule, l'adolescente amérindienne fuit les services de protection de la jeunesse et, s'inspirant d'un livre de croissance personnelle, fait le pari de s'en sortir par ses propres moyens. En arrangeant quelque peu la vérité, elle décroche un poste de concierge d'immeuble, qui lui garantit un logement et deux cents dollars par mois, ainsi qu'un autre emploi dans un restaurant. Si elle a maille à partir avec une locataire particulièrement accaparante, Fern a surtout du mal à trouver le temps et l'énergie pour tout réussir ce qu'elle a entrepris. Sa condition change lorsque son oncle Jack, qu'elle n'a pas vu depuis qu'elle avait 3 ans, arrive pour lui prêter main-forte et la guider.

Campé dans un Montréal multiculturel, ce conte moderne pâtit d'un scénario manquant de chair et de densité, et dont la vertu excessive mine l'authenticité. Pourtant, le film profite d'une direction photo à la fois naturaliste et lumineuse, d'un montage dynamique et surtout, de la performance forte et attachante d'Imajyn Cardinal.

DÉMOLITION

États-Unis. 2015. 100 min.

Comédie dramatique de Jean-Marc Vallée avec Jake Gyllenhaal, Naomi Watts, Heather Lind, Chris Cooper, Wass Stevens, Polly Draper.

Davis Mitchell est sorti presque sans égratignures de l'accident de la route qui a coûté la vie à son épouse Julia. Prisonnier d'un état second qui le coupe de ses émotions, l'homme d'affaires à la solde de son beau-père tente de ventiler en écrivant une longue lettre à la compagnie propriétaire de la machine distributrice qui, aux urgences, a manqué de lui rendre le sachet de bonbons qu'il avait dûment payé. Cette missive est bientôt suivie d'une autre, puis d'une autre. Dans chacune, Davis rend compte de ce qui lui arrive, des sentiments qu'il n'arrive pas à éprouver, de son goût tout nouveau pour la destruction des biens matériels, etc., et ce, sans souci de réciprocité. Jusqu'à ce que Karen Moreno l'appelle. Responsable du service à la clientèle de la compagnie et conjointe du propriétaire, cette mère d'un adolescent en crise initie un premier contact avec le jeune veuf, puis se ravise. Poussé par son instinct, Davis tente de forcer sa porte.

Le Québécois Jean-Marc Vallée poursuit son étude des individus sans histoires poussés à l'extrême (DALLAS BUYER'S CLUB, WILD) dans cette oeuvre pas toujours subtile et parfois lourde, mais sincère et lumineuse, hyper expressive et quasi onirique, défendue sans fausse note par Jake Gyllenhaal.

EVERYBODY WANTS SOME!!

États-Unis. 2016. 116 min.

Comédie de Richard Linklater avec Blake Jenner, Tyler Hoechlin, Glen Powell, Zoey Deutch, J. Quinton Johnson, Ryan Guzman, Justin Street, Dora Madison.

À la fin août 1980, Jake Bradford, un lanceur qui vient de débarquer à la Southeast Texas University, découvre la maison qu'il partagera avec un groupe de joueurs de baseball, qui formeront sa seconde famille au cours des prochains mois. À trois jours du début de leur année scolaire, Jake et ses colocataires apprennent à mieux se connaître, à draguer les filles en philosophant, à s'amuser de manière peu recommandable et à profiter de ce qu'ils pressentent comme étant leurs derniers moments d'irresponsabilité avant d'entrer une fois pour toutes dans le monde des adultes. Mais certains semblent plus décidés que d'autres à prolonger leur adolescence...

Cette "suite spirituelle" de DAZED AND CONFUSED ramène l'auteur de BOYHOOD aux années 80, via une comédie surprenante, mariant humour juvénile et recherche du temps perdu. Portée par une reconstitution d'époque jouissive et une distribution d'inconnus prometteurs, cette farce sans prétention charme, émeut et, au final, s'impose comme une belle réussite en son genre.

HOSTILE

États-Unis. 2015. 96 min.

Science-fiction de Ilya Naishuller avec Sharlto Copley, Tim Roth, Haley Bennett, Danila Kozlovsky, Andrei Dementiev.

À son réveil d'entre les morts, un homme muet et amnésique apprend qu'il s'appelle Henry, et que la femme médecin qui l'a sauvé et transformé en cyborg n'est autre que sa propre épouse. Peu après, des hommes armés font irruption dans la pièce et kidnappent cette dernière, propulsant Henry dans une course-poursuite au coeur d'un Moscou hostile et inconnu. Traqué par l'armée d'un étrange albinos doté de pouvoirs télékinétiques, et aidé par un mystérieux inconnu qui semble posséder le don d'ubiquité, le cyborg doit résoudre l'énigme de son existence, délivrer sa compagne, déjouer ses ennemis et trouver un moyen de sauver le monde. Le tout, en moins de vingt-quatre heures.

Ce film d'action hypercaféiné, entièrement tourné en caméra subjective, est une sorte de mégajeu vidéo, à mi-chemin entre CRANK et DOOM. À la fois déjanté, astucieux, gore et sexiste, l'ensemble fascine et amuse, mais finit par épuiser. À l'image du jeu extravagant de Sharlto Copley, qui défend une multitude de rôles.

I SAW THE LIGHT

États-Unis. 2015. 124 min.

Drame biographique de Marc Abraham avec Tom Hiddleston, Elizabeth Olsen, Bradley Whitford, Cherry Jones, Wrenn Schmidt, David Krumholtz, Maddie Hasson, Josh Pais.

Dans les années 1940, le chanteur country Hank Williams met sa carrière naissante en péril en raison de son alcoolisme et de sa dépendance à la morphine, qu'il consomme pour soulager ses maux de dos chroniques. Ainsi, à force d'arriver en état d'ébriété à son émission radiophonique diffusée en direct, il est licencié par les dirigeants de la station. Son mode de vie erratique a tôt fait de ruiner son mariage avec Audrey, aspirante chanteuse au talent limité. Laquelle lui a donné un fils, Hank Jr., qu'il néglige. Néanmoins, grâce à sa mère et gérante Lillie, il parvient à participer avec son groupe, les Drifting Cowboys, à la prestigieuse émission Grand Ole Opry. Il y rencontre le célèbre parolier Fred Rose, qui lui écrira de grands succès. Divorcé d'Audrey, le chanteur entame une liaison avec Bobbi Jett, qui lui donnera une fille, puis épouse la jeune Billie Jean. Le 1er janvier 1953, en route pour un concert, Hank, plus populaire que jamais, meurt subitement, victime d'un problème cardiaque. Il n'avait que 29 ans.

Malgré la forte composition de Tom Hiddleston (THE AVENGERS, CRIMSON PEAK), cette évocation de la fulgurante carrière d'une légende du country distille l'ennui, tant le scénario se révèle anecdotique et redondant. Bien que soutenue par une reconstitution d'époque très crédible, la mise en scène sans éclat plombe l'atmosphère et le rythme du film.

THE MESSENGER

Canada. 2015. 89 min.

Documentaire de Su Rynard.

Devant l'extinction de plusieurs espèces d'oiseaux chanteurs, causée par les changements climatiques, la pollution, le braconnage et la transformation des habitats, des scientifiques redoutent la disparition du reste de la population aviaire.

Oscillant entre contemplation et reportage, ce documentaire formule un discours alarmant, nourri de témoignages variés et éclairants. La belle direction photo rend hommage à la grâce des passereaux et, malgré un manque de force dramatique, le récit parvient à sensibiliser le spectateur sur une problématique méconnue, qui met en jeu l'avenir même de la planète.

N.B. À l'affiche seulement quatre jours, du 11 au 14 avril

LA PATRONNE

États-Unis. 2016. 99 min.

Comédie de Ben Falcone avec Melissa McCarthy, Kristen Bell, Ella Anderson, Peter Dinklage, Tyler Labine, Annie Mumolo, Eva Peterson, Cedric Yarbrough, Kristen Schaal.

Condamnée pour délit d'initiés, Michelle Darnell sort de prison ruinée et abandonnée de tous. Seule Claire, son ancienne assistante, accepte de l'héberger temporairement, sur l'insistance de Rachel, sa fille adolescente. Tandis qu'elle accompagne cette dernière à une réunion de vendeuses de biscuits bénévoles, Michelle apprend que l'organisme de charité qui chapeaute l'activité amasse des sommes colossales à travers le pays. Ce qui lui donne l'idée de détourner ce modèle d'affaires et cette main-d'oeuvre à bon marché pour commercialiser la délicieuse recette de brownies de Claire. Malgré sa méfiance envers son ancienne patronne, la mère célibataire accepte de s'associer avec elle dans cette entreprise prometteuse et quitte son emploi. C'est alors que Renault, l'ennemi juré de Michelle, vient semer la zizanie entre les deux partenaires.

Dans cette satire outrancière du monde des affaires, Melissa McCarthy (BRIDESMAIDS, SPY) campe un personnage haut en couleur, qu'elle avait créé durant ses années d'humoriste. Grâce à son talent comique, quelques scènes provoquent l'hilarité. Mais l'ensemble sombre vite dans la facilité et les formules, sous la direction peu inspirée de son mari Ben Falcone (TAMMY).

LES VISITEURS - LA RÉVOLUTION

France. 2016. 110 min.

Comédie fantaisiste de Jean-Marie Poiré avec Christian Clavier, Jean Reno, Franck Dubosc, Karin Viard, Sylvie Testud, Marie-Anne Chazel.

Errant dans les couloirs du temps, Godefroy de Montmirail et son serviteur Jacquouille la Fripouille débarquent à l'époque de la Révolution française, au moment où les descendants du valet confisquent le château des Montmirail, aristocrates en fuite.

Abonnez-vous à notre page HuffPost Québec Divertissement
Suivez-nous sur Twitter