NOUVELLES

Peine maximale pour un adolescent montréalais coupable de terrorisme

06/04/2016 12:13 EDT | Actualisé 06/04/2016 12:13 EDT

La juge Dominique Wilhelmy de la Chambre de la jeunesse de la Cour du Québec impose la peine maximale à un adolescent montréalais reconnu coupable de deux crimes liés au terrorisme.

Cette peine maximale, recommandée conjointement par la défense et la Couronne, signifie deux ans de garde et de surveillance en milieu fermé, plus une année de probation.

En décembre dernier cet adolescent, qui avait alors 16 ans et qu'on ne peut identifier, avait été reconnu coupable d'avoir commis un vol qualifié au profit d'une organisation terroriste et d'avoir tenté de quitter le Canada pour participer aux activités d'un groupe terroriste à l'étranger, soit le groupe État islamique (EI).

« Il a eu le maximum permis par la loi sur le système de justice pénale pour adolescents [...] et consécutif à ce qu'il purge présentement », a déclaré Me Lyne Décarie, procureure aux poursuites criminelles et pénales.

Un jeune doté d'une intelligence supérieure

Aux yeux de Alberto Tiago Murias, l'avocat chargé de la défense de l'adolescent, ce dernier « a évolué énormément, c'est un jeune d'une intelligence supérieure, un grand potentiel de réinsertion, un actif pour la société ».

Tout a été dit par les procureurs, la juge. Encore une fois remercier les parents et les intervenants. Ça démontre que ça marche le système juvénile et que la réinsertion fonctionne; on a pris un jeune qui partait de loin et le travail qui a été fait en centre jeunesse a été exceptionnel.

- Alberto Tiago Murias, avocat de la défense

Un butin pour aller rejoindre l'EI en Syrie

C'est en octobre 2014 que l'adolescent avait été arrêté, après avoir commis un vol qualifié à la pointe d'un couteau. Il souhaitait ainsi mettre la main sur l'argent nécessaire pour réaliser son objectif de se rendre en Turquie. Il projetait ensuite de gagner la Syrie pour participer au djihad.

Le père de l'adolescent avait lui-même prévenu les policiers lorsqu'il avait découvert d'une part, l'arme ayant servi à commettre le vol et, d'autre part, un butin de quelque 2000 $.

En Chambre de la jeunesse, mercredi, le père du garçon a livré un touchant témoignage dans lequel il faisait état des progrès réalisés par son fils depuis un an.

Selon des rapports d'experts déposés au tribunal, l'adolescent a amorcé un processus de déradicalisation.

Avec les informations de Karine Bastien

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Qu'est-ce que Daech?