NOUVELLES

Plus de 300 militants de Boko Haram auraient été arrêtés

05/04/2016 11:51 EDT | Actualisé 05/04/2016 11:51 EDT
ISSOUF SANOGO via Getty Images
Nigerien soldiers patrol along the Nigerian border, near the south-eastern city of Bosso, on May 25, 2015. Niger has extended for three months the state of emergency in its southeastern Diffa region where the army has been battling Boko Haram militants since February, authorities announced on May 27, 2015. The operation, nicknamed Barkhane, which succedeed to Serval one, is taking place across Mauritania, Mali, Burkina Faso, Niger and Chad and involves a total 3,000 French troops. AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO (Photo credit should read ISSOUF SANOGO/AFP/Getty Images)

Plus de 300 militants de Boko Haram ont été arrêtés par les forces multinationales qui combattent le groupe djihadiste, ont annoncé mardi des dirigeants camerounais.

L'opération aurait aussi permis de libérer quelque 2000 personnes qui étaient détenues par l'organisation dans ses repaires le long des frontières du Cameroun, du Tchad et du Nigéria.

Le commandant camerounais des forces conjointes, Bouba Dobekreo, a expliqué mardi que l'opération de trois jours a également mené à la destruction d'une base de Boko Haram située à environ 35 kilomètres au nord de la ville nigériane de Kumshe.

Le Cameroun, le Tchad, le Nigéria, le Niger et le Bénin ont déployé quelque 9000 hommes pour écraser l'insurrection lancée il y a six ans par les djihadistes nigérians.

Plus d'un millier de travailleurs humanitaires ont aussi été mobilisés.

Voir aussi:

Ce que vous devez savoir sur Boko Haram

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter