NOUVELLES

Il accroche un drapeau du Mexique sur la Trump Tower et ce n'est pas passé inaperçu

04/04/2016 08:48 EDT | Actualisé 04/04/2016 11:21 EDT

"The Donald" n'a pas dû apprécier le symbole. Samedi 2 avril, Diego Saul Reyna, un travailleur mexicain a accroché la bannière de son pays d'origine, en haut de la Trump Tower de Vancouver.

L'ouvrier mexicano-canadien a fixé son drapeau au sommet de l'édifice encore en construction, pour montrer à Donald Trump "à quel point les travailleurs mexicains sont vitaux pour ses affaires."

Reyna, qui est né au Chiapas, au Mexique, ne travaille pas réellement sur le site contrairement à beaucoup de ses amis mexicains et musulmans : "J'ai vu toutes les races et toutes les religions qui travaillent dans ce bâtiment. Ils me disent leur colère et leur douleur, mais ne peuvent rien faire" a-t-il expliqué au Huffington Post, avant d'ajouter : "C'est donc pour eux et parce que je ne travaille pas là que j'ai mis ce drapeau".

Le Lendemain de sa publication, le drapeau ne flottait déjà plus dans le ciel de Vancouver, mais son geste n'est pas passé inaperçu sur les réseaux sociaux. Sa publication a été partagée près de 1500 fois sur Facebook.

WHY DID I PUT A MEXICAN FLAG ON THE ROOF TOP OF TRUMP TOWER VANCOUVER, ??????Because from the concrete pouring,...

Posté par Diego Saul Reyna sur samedi 2 avril 2016

"Pourquoi ai-je mis un drapeau mexicain sur le toit de la Trump Tower de Vancouver? Parce qu'avec le coulage du béton, la finition, les cloisons, le bois et la main-d'œuvre générale, les Mexicains étaient là, en train de la construire. Les commentaires que Trump fait sur nous ne nous ont pas empêchés de faire un travail de grande qualité, nous l'avons toujours fait, dans notre pays d'origine ou lorsque nous immigrions aux États-Unis et au Canada. M. Trump , nous avons fait de notre mieux, votre tour ici à Vancouver est de qualité supérieure et nous avons été un élément crucial de cette qualité. Non seulement les Mexicains, mais l'ensemble des immigrants, comme vos ancêtres l'étaient. Vous n'êtes pas natif américain. Les insultes que vous avez proférées n'ont pas changé notre éthique de travail sur votre chantier. Les Mexicains n'ont pas volé quoi que ce soit, ni violé personne, nous venons de faire le meilleur travail possible, pour nous-mêmes, nos familles et les futurs locataires dans votre immeuble".

Depuis le début de sa campagne, Donald Trump ne cesse de prendre pour cible les immigrés mexicains en les qualifiant de violeurs, tueurs et criminels. Il a notamment lancé l'idée de la construction d'un mur entre les États-Unis et le Mexique.

"Au Canada, nous sommes très bien intégrés sur le plan ethnique et je pense que, à force de nous décrire comme une menace pour la société, cette vision peut se répandre", a expliqué Diego Saul Reyna au Huffington Post. Avec ce geste, il espère que son message "d'amour et d'unité" atteindra Trump.