NOUVELLES

La mémoire de Bernard Lamarre est soulignée par plusieurs

30/03/2016 03:39 EDT | Actualisé 30/03/2016 03:40 EDT
SNC LAVALIN

Bernard Lamarre, pionnier de l'ingénierie québécoise et ex-dirigeant de la firme Lavalin, dont le naufrage a mené à la création du géant SNC-Lavalin, est décédé mercredi à l'hôpital Notre-Dame, à l'âge de 84 ans.

La mémoire de l'ingénieur, homme d'affaires et philanthrope a été soulignée par de nombreux intervenants. Voici ce qu'ils ont dit.

«Il a tracé la route pour l'exportation du savoir-faire québécois à l'international. Ç’a été un pionnier. Il a réalisé de nombreux projets pour le Québec, comme le pont-tunnel Louis-Hyppolite Lafontaine et l'échangeur Ville-Marie, qui sont encore des références aujourd'hui et qui ont marqué les époques.» - André Rainville, président-directeur général de l'Association des firmes de génie-conseil.

«Un géant du génie qui personnifiait la contribution incontournable de la profession à la société québécoise. Pour ses pairs, il a été et demeurera une source de fierté et d'inspiration. Après avoir contribué à bâtir le secteur du génie-conseil, M. Lamarre s'est impliqué au sein de sa profession.» - Ordre des ingénieurs du Québec, qui a été présidé par M. Lamarre de 1993 à 1997.

«Un grand bâtisseur du Québec moderne vient de nous quitter. Bernard Lamarre a été un modèle d'entrepreneur. Il a tracé la voie à suivre pour de nombreux Québécois. Son expertise technique en matière de travaux d'infrastructures, son sens de l'innovation et son amour pour la cause publique ont permis au Québec de se faire connaître sur la scène internationale.» - François Legault, chef de la Coalition avenir Québec.

«Au fil des ans, de nombreux dons de M. Lamarre et de feu son épouse Louise ont enrichi notre collection. Plusieurs tableaux importants ont été offerts. Aujourd'hui, grâce au fonds commémoratif Louise Lalonde-Lamarre, créé par sa famille pour acquérir des oeuvres d'artistes de la relève, son legs se poursuivra à jamais.» - Le Musée des beaux-arts de Montréal, dont M. Lamarre a été membre du conseil de 1979 à 1982 puis président de 1982 à 1991 et de 1997 à 2008.

«Il avait le sens de l'amitié et il était capable d'attraper la balle au bond. C'est un homme qui a rapatrié plusieurs hommes politiques chez Lavalin à l'époque. C'est un homme qui comprenait l'importance des liens et des activités de démarchage.» - Carole Marie-Allard, avocate et auteure du livre Lavalin: Les ficelles du pouvoir, publié en 1990.

Ils sont décédés en 2016

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter