NOUVELLES

Des individus s'infiltrent dans les entrailles du métro de Montréal (VIDÉO)

29/03/2016 11:02 EDT | Actualisé 29/03/2016 11:02 EDT

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a ouvert une enquête en réaction à la publication d'une vidéo tournée clandestinement dans le métro de Montréal, montrant des individus explorant des coins reculés et généralement interdits d'accès.

L'enregistrement intitulé « Lowest Point in Montreal » est devenu viral depuis sa publication sur Internet il y a quelques jours.

D'une durée d'un peu moins de trois minutes, la vidéo met en scène au moins trois jeunes hommes, dont l'identité n'est pas connue, aux abords des différentes stations du métro, à l'intérieur des voitures, mais aussi dans les espaces strictement réservés au personnel de la Société de transports de Montréal (STM) comme les tunnels ou les cabines en queue de train. Les jeunes hommes en profitent pour exécuter quelques prouesses au passage et enchaîner les mouvements pour créer des traînées de lumière.

Toujours dans la vidéo, les jeunes hommes n'hésitent pas à passer d'un wagon à l'autre sous les regards médusés des autres passagers ou encore à s'enfoncer dans les espaces souterrains du métro en passant par les égouts pour capter des images spectaculaires. Les images semblent avoir été tournées à différents moments sur une longue période.

Il est impossible pour le moment de déterminer la provenance de la vidéo ni de confirmer son authenticité.

L'enquête suit son cours

Le SPVM a lancé une enquête mardi matin. Selon les policiers, les caméras de surveillance du métro pourraient donner des indications concernant les auteurs de la vidéo.

Les personnes responsables pourraient faire face à des accusations.

Selon Carole Lalonde, chef de la section métro au SPVM, « ce type d'intrusion, de cette ampleur, est assez rare. On peut voir [normalement] des intrusions courtes ».

« Les personnes s'exposent à un très grand danger en faisant ça. Ils mettent leur vie en péril et celle d'autres usagers. C'est extrêmement grave », poursuit-elle.

Selon elle, « il y a une grande vigilance dans le métro », avec 135 policiers et une cinquantaine d'agents de la STM présents. « Le métro est très sécuritaire à Montréal ».

Au sujet de la sécurité du réseau, « on est toujours à l'affût de voir comment on peut s'améliorer. Penser que l'on est infaillible est une erreur. Dans ce dossier, tout ce qui est infrastructure est du ressort de la STM », poursuit Mme Lalonde.

Voir aussi:

Dans les coulisses du transport en commun montréalais