DIVERTISSEMENT

Des téléphones à l'envers dans «O'»? La productrice explique...

24/03/2016 02:09 EDT | Actualisé 24/03/2016 02:10 EDT
michaeljung via Getty Images
upside down view of young woman holding smart phone and giving thumb up

Le chroniqueur télévision de La Presse+, Hugo Dumas, s’en est souvent amusé sur sa page Facebook : plusieurs personnages du téléroman O’ tiennent leur appareil à l’envers lorsqu’ils jasent au téléphone cellulaire.

Les nombreuses photos des personnages de la série de TVA empoignant leurs combinés du mauvais sens, qu’il s’agisse de Jacqueline (Marie Tifo), Charles (Stéphane Demers) ou Solange (Micheline Lanctôt), publiées par le journaliste, sont quasi devenues un gag récurrent pour ses 9 209 abonnés sur le réseau social. Hugo Dumas a également relevé le même problème dans d’autres fictions d’ici, comme Mémoires vives, Mensonges et Blue Moon. Allez fouiner sur sa page Facebook, vous serez éblouis par son sens de l’observation.

Taquinée à ce sujet lors d’une entrevue avec le Huffington Post Québec, la productrice Sophie Deschênes, de Sovimage, a éclaté de rire, avant d’expliquer qu’il s’agit là de «mauvais raccords», un pépin technique qui s’infiltre à peu près dans toutes les productions.

«Parfois, on tourne des affaires, et certains détails échappent même au réalisateur et aux scriptes, parce qu’ils sont pris dans toutes sortes de considérations, expose Sophie Deschênes. Pas parce qu’on tourne vite, mais parce qu’ils sont dans l’émotion, et ils regardaient autre chose. Sur une prise, le téléphone peut être à l’endroit, et sur l’autre, il peut être à l’envers. Après, nous, on choisit la meilleure prise. Et moi, je choisis toujours la prise où l’acteur est le meilleur. À mes yeux, le téléphone devient accessoire. S’il y a quatre prises qui sont bonnes, mais que nous, on trouve que la cinquième est encore meilleure, et que le foutu téléphone est à l’envers, ça se retrouve comme ça à l’écran. Ce qu’on veut, ce sont de bons acteurs, avec de l’émotion. On se dit alors : tant pis pour le téléphone! À un moment donné, il faut choisir ses combats. Des mauvais raccords, toutes les séries en ont.»

«Mais je trouve ça très drôle, signale la productrice. On en rit beaucoup, et c’est correct!»

Sophie Deschênes et Sovimage sont aussi derrière Les pays d’en haut, dont la deuxième saison est actuellement en pré-pré-production, et Mensonges, dont la troisième saison démarre ce soir, jeudi 24 mars, sur addikTV. Vous pouvez dès maintenant lire dans nos pages notre dossier complet au sujet de Mensonges.

Abonnez-vous à notre page HuffPost Québec Divertissement
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les séries américaines à suivre en 2016