NOUVELLES

La saison durant laquelle une personne naît influe sur les risques d'allergies

21/03/2016 05:12 EDT | Actualisé 21/03/2016 05:13 EDT
Radio-Canada.ca

Des marqueurs spécifiques de l'ADN, qui lient la saison de la naissance à un risque de développer des allergies plus tard dans la vie, ont été identifiés par des généticiens de l'Université de Southampton.

Un texte d'Alain Labelle

La saison durant laquelle une personne naît influe sur un bon nombre de choses, allant des risques d'allergies à la taille, et même à la durée de vie.

Or, la science ne détient pas beaucoup d'informations qui permettent d'expliquer ces effets durables.

Le Pr John Holloway et ses collègues ont effectué un examen épigénétique sur des échantillons d'ADN provenant de personnes nées sur l'île de Wight, au Royaume-Uni.

Ils ont constaté que des marqueurs épigénétiques particuliers (méthylation de l'ADN) associés à la saison de naissance étaient encore présents 18 ans plus tard.

Les chercheurs ont également été en mesure de relier ces marques saisonnières à des maladies allergiques en particulier.

Par exemple, les personnes nées à l'automne avaient un risque accru d'eczéma par rapport à celles qui sont nées au printemps.

Ce sont des résultats très intéressants. Nous savions que la saison de naissance a un effet sur les gens tout au long de leur vie [...] Cependant, jusqu'à maintenant, nous ne savions pas comment ces effets pouvaient être de si longue durée. - Pr John Holloway

Les marqueurs épigénétiques sont fixés sur l'ADN, et peuvent influer sur l'expression des gènes pendant des années, peut-être même d'une génération à l'autre.

Notre étude a lié des marques épigénétiques spécifiques à la saison de naissance et au risque d'allergie. Nous ne conseillons toutefois pas de modifier le calendrier de grossesse. - Pr John Holloway

L'équipe estime qu'il faudra effectuer plus de recherche pour mieux comprendre les risques et les avantages liés aux saisons.

En outre, plus d'études sont également nécessaires pour comprendre la relation entre la méthylation de l'ADN et les maladies allergiques, puisque d'autres types d'expositions environnementales peuvent modifier l'épigénome et causer l'apparition de maladies.

Le détail de ces travaux est publié dans le journal Allergy.

Le saviez-vous? Un peu plus de 8 % des personnes de 12 ans et plus, soit environ 2,3 millions de Canadiens, souffrent d'asthme.

Ce qui peut empirer les allergies

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter