NOUVELLES

Un ancien de la GRC accusé de contrebande et de blanchiment d'argent

17/03/2016 03:12 EDT | Actualisé 17/03/2016 03:13 EDT
Doug Allan via Getty Images
Narwhal, eskimo with hunted male, Baffin Island, Canadian Arctic

Un agent à la retraite de la Gendarmerie royale du Canada est en détention aux États-Unis en attente de son procès en lien avec des accusations de contrebande de défenses de narval.

Gregory Logan, 58 ans, originaire de Saint-Jean au Nouveau-Brunswick, a renoncé à son droit à une audience de détention mercredi à Bangor, dans le Maine, après avoir été extradé pour faire face à des accusations de blanchiment d'argent.

Logan avait été accusé dans une Cour du Nouveau-Brunswick en 2013 pour avoir fait de la contrebande de défenses de narval aux États-Unis. Il avait reçu une amende de 385 000 $ et avait été condamné à une peine conditionnelle de huit mois à servir dans la communauté.

Les procureurs américains affirment que Logan a passé 250 défenses en contrebande d'une valeur de 2 millions $ aux frontières du Maine en les cachant dans de faux compartiments de son véhicule.

Les narvals sont des baleines de grandeur moyenne reconnues pour leurs défenses en spirales qui peuvent atteindre deux mètres de long. Ils sont protégés par les États-Unis et le Canada.

Leurs défenses, comme celles des éléphants, ont beaucoup de valeur dans les domaines de la sculpture et de la confection de bijoux.

"Comme on peut le voir dans ce cas, le trafic animalier peut impliquer des millions de dollars en transactions illégales en plus des dommages qu'il cause à la richesse et à la diversité de la vie sur notre planète", a déclaré le procureur général John Cruden dans un communiqué.

Logan, qui a pris sa retraite de la GRC en 2003, a été accusé en compagnie de deux résidants américains.

Andrew Zarauskas a été accusé et a reçu une peine de 33 mois de prison pour son rôle dans le stratagème. Jay Conrad a plaidé coupable et est en attente de sa peine.

Selon l'accusation, Logan était encore un agent de la GRC lorsqu'il a commencé à passer des défenses à la frontière américaine en 2000. Sous les termes de l'extradition, les procureurs américains ont laissé tomber les accusations de contrebande et ont maintenu les charges de blanchiment d'argent puisqu'il a transféré l'argent au Canada après avoir vendu les défenses aux États-Unis.

Les documents de la Cour n'indiquent pas si Logan a retenu les services d'un avocat. S'il est reconnu coupable de blanchiment d'argent, il pourrait devoir passer jusqu'à 20 ans en prison et payer des amendes allant jusqu'à 500 000 $.

Des animaux en voie de disparition

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter