DIVERTISSEMENT

Un deuxième enfant pour Jean-Philippe Wauthier

14/03/2016 07:08 EDT | Actualisé 14/03/2016 08:08 EDT
Radio-Canada / Mathieu Valiquette

Jean-Philippe Wauthier a de bonnes raisons de sourire par les temps qui courent. Ses émissions Deux hommes en or, La soirée est (encore) jeune et Les dieux de la danse ont toutes été renouvelées pour la prochaine saison, il vient de décrocher sa première nomination en carrière au Gala Artis et, comble du bonheur, il sera papa d’un deuxième enfant à l’automne.

L’animateur, qui a annoncé la bonne nouvelle lors du dévoilement des finalistes du Gala Artis, lundi après-midi, se réjouit de voir sa famille s’agrandir aussi rapidement. Son premier bébé, un petit garçon prénommé Clarence, a vu le jour en janvier 2015, et est donc âgé d’un an et un mois.

«On en voulait deux. Je ne savais pas que c’allait pogner de même, mais… c’est back à back», a joyeusement lancé Jean-Philippe.

Cette fois, sa conjointe, Delphine Lamothe, présentement enceinte de quatre mois, et lui accueilleront une fillette.

«Ils peuvent se tromper, a précisé le papa. Ça se pourrait que ça soit un petit gars au final, mais ç’a vraiment l’air d’une petite fille!»

«C’est comme capoté»

Ç’aurait peut-être été difficile à imaginer il y a quelques années, à l’époque où il faisait ses premières armes à la télévision, à Télé-Québec, à la barre de La une qui tue, mais Jean-Philippe Wauthier est cette année cité au Gala Artis pour son boulot aux Dieux de la danse.

«Je ne me voyais pas là la semaine passée, alors… », a badiné le principal intéressé.

Les finalistes à la remise de prix de TVA sont déterminés au moyen d’un sondage téléphonique. À ses côtés, dans la catégorie Animateur/Animatrice d’émissions de variétés ou de divertissement, concourent aussi France Beaudoin (En direct de l’univers), Normand Brathwaite (Belle et Bum, Piment fort), Charles Lafortune (La voix) et Éric Salvail (Ce soir tout est permis, Les recettes pompettes).

«Pour vrai, j’ai de la misère à y croire. Très honnêtement, je n’en reviens pas. C’est comme capoté! Je ne pensais pas que les gens me connaissaient. On fait des trucs, on est contents de les faire et d’être payés pour ça, mais je ne pensais pas que les gens me connaissaient. Je suis hyper reconnaissant. Plus il y a de gens qui rient, qui s’amusent et qui s’informent avec ce qu’on fait, mieux c’est, selon moi», a admis Jean-Philippe.

Un honneur qui vient défaire l’image du «gars du Plateau (Mont Royal)» qui colle un peu à la peau de Wauthier depuis que son visage est connu. Preuve en est, maintenant, que son style et son humour ne rejoignent pas qu’une «clique» élitiste et que ses projets sont tout aussi rassembleurs que ceux d’un Patrice L’Écuyer, par exemple.

«La soirée est (encore) jeune, récemment, La Presse titrait que c’était un succès du Mile-End. Mais, non. On a des cotes d’écoute «de la mort» un peu partout au Canada et au Québec, on rejoint beaucoup de monde. Et cette nomination en est la preuve. Ça veut dire que ce qu’on fait est large. Aussi, on voit que l’humour un peu «champ gauche», un peu moins conventionnel, est très populaire. Ça fonctionne et ça se voit. Même aux Dieux de la danse, on pense qu’on a un style d’humour qui peut parfois choquer, mais on est visiblement assez larges pour réunir plein de gens. Je pense que c’est une fausse perception qu’on a voulu construire, mais ce n’est pas vrai.»

Qui sera la première personne que Jean-Philippe Wauthier remerciera, s’il met la main sur le précieux trophée le 24 avril prochain, soir du gala? Une certaine Dominique Chaloult, directrice générale de la télévision de Radio-Canada, qui avait confié la co-animation de Deux hommes en or à Jean-Philippe, en 2013, lorsqu’elle dirigeait Télé-Québec, qui lui a ensuite offert Les dieux de la danse à Radio-Canada, et qui a amené La soirée est (encore) jeune à ARTV l’automne dernier, comptera probablement parmi les premières mentionnées.

«Dominique Chaloult en premier, c’est sûr. Je ne pourrais pas ne pas remercier Dominique, qui m’a convaincu de faire ce show-là (Les dieux de la danse) et qui m’a convaincu de me faire connaître, en fait. C’est Dominique qui a cru en moi. C’est une chance rare! Je la remercie encore.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Les stars qui sont devenues parents en 2015