DIVERTISSEMENT

L'effrayante rencontre entre Ellen Page et un ex-policier homophobe (VIDÉO)

14/03/2016 10:15 EDT | Actualisé 14/03/2016 10:57 EDT

Ellen Page continue son tour du monde LGBT avec Ian Daniels. Après avoir été à la rencontre de la communauté LGBT japonaise, les deux amis ont fait escale au Brésil en plein carnaval de Rio.

Un moment festif pendant lequel les soirées sont très "sexuellement libérées", comme l'explique l'actrice de Juno. Mais ce deuxième épisode de "Gaycation" sur Viceland est loin d'être une partie de plaisir. Ellen Page et Ian Daniels font notamment face à un ancien policier qui revendique avoir tué plusieurs personnes LGBT.

Une rencontre extrêmement difficile pour les deux amis, tous deux ouvertement lesbienne et gay, qui se retrouvent à interroger l'homme, nommé "El Grande", sur les raisons pour lesquelles il déteste les personnes LGBT et qui doivent encaisser ses réponses toutes plus violentes les unes que les autres.

"Pour moi, ils sont pire que des animaux (...) S'ils croisent mon chemin, je m'occuperai d'eux", leur lâche-t-il froidement (voir l'extrait vidéo en tête de cet article).

Bouleversée, Ellen Page finit par lui avouer, non sans crainte, qu'elle et son ami sont homosexuels. "Je vis ma vie et ils vivent la leur. Mais s'ils croisent mon chemin, c'est une autre histoire", leur répond-il. Il leur explique également que sa haine envers les personnes LGBT a commencé à naître lorsqu'il a découvert que son fils avait des relations sexuelles avec un autre homme.

L'actrice de Free Love a décrit cette rencontre comme étant l'une des plus "effrayantes et angoissantes" de toute sa vie. "Je pense qu'on mentirait si on disait qu'on n'a pas eu peur... Mais on ne pense pas à soi. On pense aux personnes vulnérables qui se baladent dans les rues de Rio et ne savent peut-être pas que cet homme est juste à côté d'eux ou pourrait les écraser avec sa voiture", a-t-elle expliqué au festival SXSW de Austin.

Le Brésil est un pays dans lequel les lois sont progressistes en ce qui concerne l'homosexualité. Le mariage entre deux personnes de même sexe y est d'ailleurs autorisé depuis 2013. Mais derrière les plages et le carnaval, le nombre de meurtres et d'agressions envers les personnes LGBT est extrêmement élevé. Rien qu'en 2013, 312 homosexuels, travestis et trans ont été tués.

Voir aussi:

Quelques pubs contre l'homophobie