POLITIQUE

Réforme du mode de scrutin : le NPD presse le gouvernement Trudeau d'agir

11/03/2016 10:02 EST | Actualisé 11/03/2016 10:02 EST

OTTAWA – Le gouvernement Trudeau devrait se dépêcher de former un comité parlementaire sur la réforme du mode de scrutin au plus vite s’il veut respecter les délais prévus, estime Nathan Cullen, porte-parole du NPD en matière de réforme démocratique.

Dans une lettre adressée à la ministre des Institutions démocratiques Maryam Monsef, en date du 10 mars 2016, il rappelle l’engagement pris par le gouvernement libéral d’étudier la question en comité dans un délai de 18 mois après l’élection.

nathan cullen Nathan Cullen, député de Colombie-Britannique, s'adresse aux journalistes au Parlement.

« Or, il est désolant de constater que le tiers du mandat est déjà écoulé et que nous en sommes au même point qu’en octobre 2015, soit bien loin d’avoir remplacé notre système boiteux par un mécanisme plus représentatif du Canada au 21e siècle », écrit Cullen dans la lettre obtenue par le Huffington Post Québec.

Il explique à la ministre que les Canadiens sont « préoccupés, avec raison, du fait qu’après près de cinq mois au pouvoir, le gouvernement n’a toujours pas de plan pour remplacer le système uninominal majoritaire à un tour ».

Le premier ministre Justin Trudeau a répété à plusieurs reprises qu’un nouveau mode de scrutin serait mis en place aux prochaines élections fédérales.

Le porte-parole du NPD a déjà proposé de former un comité de douze députés qui représenteraient tous les partis de façon proportionnelle. Il suggère d’inclure cinq députés libéraux, trois conservateurs, deux néodémocrates, un bloquiste et Elizabeth May.

comite npd mode scrutin La composition du comité serait plus représentative du pourcentage des votes à la dernière élection.

De manière générale, le Bloc québécois et le Parti vert ne siègent pas sur les comités, puisqu’ils ne comptent pas assez d’élus pour être reconnus à la Chambre des communes. Mais Nathan Cullen pense que ce comité doit être un cas à part, étant donné qu’il doit étudier la réforme du mode de scrutin.

« Je vous prie instamment d’entamer un processus parlementaire de réforme du processus électoral sans tarder. Idéalement, le comité serait formé immédiatement, et au plus tard le 11 avril », poursuit-il.

Représenter les plus vulnérables de la société

En plus du comité parlementaire, Nathan Cullen propose la mise sur pied d’un groupe de travail composé des citoyens de toutes les couches de la société et présidé par une personnalité publique « éminente et respectée ».

À son avis, il est crucial que les « segments sous-représentés dans notre système politique » soient représentés – dont des organismes qui représentent les femmes, les jeunes, les Autochtones et les plus pauvres.

« On a besoin de personnes et d’organisations qui représentent des intérêts et des perspectives aussi vastes et diversifiés que notre pays, et qui méritent leur place dans le processus », précise Cullen.

De concert avec les membres du comité, le président serait chargé de cibler les problèmes du système électoral actuel et de déterminer la spécificité canadienne du nouveau système.

De l'avis du NPD, le groupe de travail citoyen devrait présenter ses recommandations au comité parlementaire au plus tard le dernier jour de séance, le 23 juin 2016.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les députés du NPD défaits à l'élection 2015