INTERNATIONAL

Le conflit au Soudan du Sud a fait au moins 50 000 morts, selon l'ONU

02/03/2016 10:03 EST | Actualisé 02/03/2016 10:03 EST
Anadolu Agency via Getty Images
PIBOR, SOUTH SUDAN - FEBRUARY 10 : Young boys, children soldiers sit on February 10, 2015 with their rifles at a ceremony of the child soldiers disarmament, demobilization and reintegration in Pibor over sawn by UNICEF and partners. The children in Pibor, Jonglei State, surrendered their weapons and uniforms in a ceremony overseen by the South Sudan National Disarmament, Demobilization and Reintegration Commission, and the Cobra Faction and supported by UNICEF. (Photo by Samir Bol /Anadolu Agency/Getty Images)

La guerre civile au Soudan du Sud a fait au moins 50 000 morts depuis deux ans, a déclaré mercredi un responsable des Nations unies, revoyant nettement à la hausse le bilan avancé par les organisations humanitaires après les premiers mois du conflit.

« Cinquante mille morts, peut-être davantage, 2,2 millions de réfugiés et de déplacés, la famine qui se profile d'ici quelques mois », a énuméré le responsable onusien, qui s'exprimait devant des journalistes sous le sceau de l'anonymat.

Les Nations unies ont déploré le mois dernier que les massacres et les déplacements de civils se poursuivent malgré la signature, en août dernier, d'un accord de paix entre le président Salva Kiir et son ancien vice-président Riek Machar.

« Où en est-on de l'application de cet accord? Nulle part », a dit le responsable onusien. « Nous assistons à une diffusion de la violence sur des bases ethniques dans des régions du Soudan du Sud qui avaient jusqu'à présent été épargnées. »

Des casques bleus de l'ONU protègent 200 000 civils dans six centres de regroupement à travers le pays.

L'Angola a proposé la semaine dernière la mise en place d'un embargo sur les armes envers le Soudan du Sud, mais la Russie s'y est opposée en qualifiant une telle mesure d'inutile et a menacé d'utiliser son droit de veto au Conseil de sécurité.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Unseen Sides Of Afghan War