Après «Les Morissette», pas d'autre tournée pour Véro et Louis (ENTREVUE)

Publication: Mis à jour:
VRONIQUE CLOUTIER LOUIS MORISSETTE
David Kirouac
Imprimer

La tournée Les Morissette bat officiellement son plein depuis l’automne 2014 mais, déjà, Véronique Cloutier et Louis Morissette commencent à entrevoir la fin de leur périple, puisque c’est en juin 2017 que sera donnée la dernière représentation de leur spectacle en duo.

Il reste certes encore plus d’un an d’ici là, mais les semaines s’écoulent vite. Qui plus est, le couple profite au maximum de cette aventure scénique, car il ne compte pas renouveler l’expérience, même à moyen ou long terme. Les Morissette risque donc d’être la première et la dernière tournée en tandem des amoureux les plus en vue de la province.

«Pas qu’on n’aime pas ça, s’est empressée de préciser Véronique Cloutier lorsque interviewée à ce sujet. Ce n’est pas fini pour nous, il nous reste encore une centaine de dates. C’est une expérience fantastique, au niveau du couple et de la famille, ça se passe bien. Je n’ai pas de regrets du tout.»

«À part, parfois, la fatigue que ça nous occasionne. Le dimanche, je marche croche et je suis épuisée… parce que je fais tout le spectacle en talons hauts! On m’avait bien avertie de ne pas faire ça, mais j’ai une tête de cochon. Alors, je le fais quand même, et j’ai mal dans le dos et aux hanches! Je me sens comme une vieille personne», a enchaîné en riant la jeune quadragénaire.

«Mais je ne pense pas qu’on va répéter l’expérience, a continué Véro. C’est maintenant dans la catégorie «coché», «on l’a fait». C’a bien marché, c’était le fun, tant mieux, et on va ensuite faire autre chose.»

De tout cœur avec Pénélope et Stéphane

Elle qui cumule à son compteur personnel l’animation de plusieurs Galas des Gémeaux, une fête qui s’est souvent déroulée dans la controverse en raison de la grogne de certains producteurs qui refusaient d’inscrire leurs émissions à la remise de prix, Véronique Cloutier a bien sûr eu, récemment, de bonnes pensées pour ses collègues Pénélope McQuade et Stéphane Bellavance, qui piloteront le 20 mars prochain le Gala du cinéma québécois, anciennement baptisé la Soirée des Jutra, dans le contexte qu’on connaît.

«Je n’ai pas vécu ça, nuance toutefois Véro. Les Gémeaux, c’était moins délicat. Ici, c’est un sujet délicat, épidermique.»

Quel conseil prodiguerait-elle au tandem, qui aura probablement fort à faire le soir du rassemblement pour électriser l’ambiance et accrocher un sourire aux lèvres des troupes?

«De se recentrer sur le plaisir qu’ils ont à le faire, et de mettre à l’honneur le travail des artisans de cette année, malgré tout. Il ne faudrait pas que ça porte ombrage. Déjà que c’est entaché, ce serait le fun que, le soir du gala, ils soient capables de nous amener ailleurs, pour qu’on célèbre vraiment l’industrie du cinéma. L’équipe a pris la bonne décision [de ne pas repousser le gala et d’en changer le nom], ils ont fait ce qu’ils pouvaient, dans les délais qu’ils avaient. Le nom [Le Gala du cinéma québécois] est de base, mais je ne m’attendais pas à autre chose…»

Pour l’instant, Véronique Cloutier ne prévoit pas accompagner son homme, Louis Morissette, au Gala du cinéma québécois, le 20 mars. Plusieurs ont décrié que Le mirage, première production de Morissette au grand écran, dans laquelle il tient également le rôle principal, n’ait raflé qu’une seule nomination (dans la catégorie de la Meilleure actrice de soutien, pour l’interprétation de Christine Beaulieu), malgré son succès aux guichets. Le mirage a même longtemps été l’aspirant le plus sérieux à l’obtention du Billet d’or, qui récompense le film le plus populaire de l’année au box-office, avant d’être devancé de très peu au fil d’arrivée par La Guerre des tuques 3D. Mais Louis Morissette a quand même été invité à présenter un prix pendant la cérémonie. Or, lui-même n’est pas certain de pouvoir s’y pointer.

«Ça dépend de ses disponibilités, a indiqué son épouse. Parce qu’il commence Plan B, bientôt. Pour l’instant, moi, je ne me suis pas magasiné de robe! (rires) Je vais le regarder en pyj avec mes petits, et je vais encourager Stéphane et Pénélope!»

Véronique Cloutier ne se fait pas de bile outre mesure devant le fait que Le mirage ne domine pas au tableau d’honneur.

«Le mirage n’est pas là, au même titre que plein d’autres films, a-t-elle posément observé. Un gala, c’est ça. Il y a des heureux et des mécontents. Ça n’enlève pas au film ce qu’il a accompli de bien.»

Véro.tv

On apprenait la semaine dernière que l’infatigable Véro sera dès l’an prochain la tête d’affiche d’un nouveau volet de l’Extra Tou.tv de Radio-Canada, Véro.tv. Ce nouvel engagement s’ajoute à l’agenda déjà chargé de la vedette, qui a toujours un magazine et une collection de vêtements à son nom, et qui tient les commandes du Véro Show, aux côtés de Marie-Soleil Michon, à Rythme FM, en fin d’après-midi, la semaine.

Avec Véro.tv, chaîne web aux contenus diversifiés, dont Véronique Cloutier sera, en quelque sorte, directrice de la programmation, l’idole des Québécois relèvera un nouveau défi et entraînera son public-cible sur des sentiers encore peu fréquentés. Ou qu’elle-même n’a encore jamais fréquentés, du moins.

«Je fais vraiment partie de la tranche à laquelle on s’adresse avec ça, les gens qui commencent à se familiariser avec les nouveaux moyens de diffusion, qui ne savent pas trop, mais qui apprivoisent. Mais c’est vraiment de la télé accessible à tout le monde. Moi, je suis tombée en amour avec Netflix grâce à Making a Murderer. Avec ça, je suis «passée de l’autre bord», et maintenant, je sais comment ça marche. Il faut avoir un contact une première fois, et après, ça se fait tout seul», explique Véro.

Abonnez-vous à notre page HuffPost Québec Divertissement
Suivez-nous sur Twitter

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Quelques sketchs incontournables en humour
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction