Huffpost Canada Quebec qc

Immobilier: l'accessibilité reste stable au pays, sauf à Toronto et Vancouver

Publication: Mis à jour:
HOUSING CANADA OVERVALUED
Getty
Imprimer

TORONTO — L'accessibilité à la propriété immobilière est demeurée stable au Canada au quatrième trimestre de 2015, sauf dans les marchés de Vancouver et de Toronto, où il y a eu une explosion du prix des maisons, selon le rapport Tendances immobilières et accessibilité à la propriété publié par Recherche économique RBC, lundi.

À l'échelle nationale, l'accessibilité à la propriété a diminué légèrement au dernier trimestre de 2015, alors que les mesures d'accessibilité à la propriété de RBC pour le quatrième trimestre ont continué de souligner des différences marquées entre les régions du Canada.

À Vancouver et à Toronto, on remarque un écart important entre l'accessibilité des maisons individuelles non attenantes et celle des appartements en copropriété. En effet, la pression liée à l'accessibilité est majoritairement concentrée dans le segment des maisons individuelles non attenantes, tandis que la propriété d'un appartement en copropriété demeure à la portée de nombreux ménages dans ces deux marchés.

La mesure d'accessibilité à la propriété de RBC exprime la proportion du revenu avant impôts qu'un ménage doit consacrer aux coûts de possession d'une propriété appartenant à une catégorie précise, selon les valeurs du marché. Celle-ci a augmenté de 0,6 point de pourcentage pour atteindre 46,7 pour cent au quatrième trimestre de 2015, soit le niveau le plus élevé depuis plus de cinq ans pour l'ensemble des types d'habitations au Canada.

Cette légère hausse est répartie dans toutes les catégories de propriétés; la mesure pour les maisons individuelles non attenantes a augmenté de 0,6 point de pourcentage pour atteindre 51,3 pour cent et celle des appartements en copropriété a augmenté de 0,3 point de pourcentage pour se hisser à 35,2 pour cent.

À Montréal, la mesure globale d'accessibilité de RBC pour la région a affiché un gain de 0,9 point de pourcentage au quatrième trimestre, à 43,0 pour cent.

Dans la région de Québec, la mesure globale a faiblement reculé, de 0,6 point de pourcentage à 33,3 pour cent, principalement à cause de la situation dans la catégorie des maisons individuelles non attenantes.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Le marché de l'immobilier au Canada: villes les plus et moins accessibles
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Est-ce facile de s'acheter une maison au Québec ? - Immigrer.com

Acheter une maison au Canada - Citoyenneté et Immigration Canada

Statistiques | crea.ca

Bond de 17 % du prix moyen des maisons au Canada en janvier ...

Les taxes grimpent presque partout

La propriété immobilière demeure accessible au Canada ... sauf ...