POLITIQUE

C Series: Anglade veut un minimum de 300 commandes

24/02/2016 05:21 EST | Actualisé 24/02/2016 05:21 EST

La ministre de l'Économie, Dominique Anglade, a fixé la barre plus haute que la société Bombardier, mercredi, quant au nombre de commandes fermes à atteindre d'ici le début des livraisons des appareils C Series.

Mme Anglade a affirmé dans un échange avec la presse parlementaire que le seuil de 300 commandes était un minimum pour ce programme, dans lequel le gouvernement québécois va investir 1,3 milliard $ CAN.

En juillet dernier, le président et chef de la direction de Bombardier, Alain Bellemare, avait plutôt pris ses distances de cet objectif fixé par l'équipe de direction qui l'avait précédé.

Durant une conférence téléphonique sur les résultats financiers du deuxième trimestre du géant du transport, M. Bellemare avait déclaré qu'il n'était « pas sûr que c'est une cible en soi ».

Alors qu'elle insistait mercredi sur l'importance de miser sur les avions de Bombardier plutôt que sur le maintien de centres d'entretien d'Air Canada, Mme Anglade a été sans équivoque.

Selon la ministre, l'atteinte de 300 commandes fermes pourra créer un effet d'entraînement important pour Bombardier, qui peine à trouver des clients.

« Il faut franchir le cap minimalement de 300 commandes au niveau des Séries C et on est très proches du résultat, a-t-elle dit. C'est important le cap du 300 pour pouvoir déjà créer ce momentum. »

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

La CSeries de Bombardier