DIVERTISSEMENT

Montréal en lumière: Nouvelle étape pour Rémi Chassé (ENTREVUE)

23/02/2016 04:25 EST | Actualisé 23/02/2016 04:28 EST
Courtoisie

Rémi Chassé lançait en août dernier un premier opus à son nom et à ses couleurs, Debout dans l’ombre. Depuis, le chanteur finaliste de La voix en 2014 promène ses mélodies pop-rock de scène en scène. Ce mercredi aura lieu pour lui le grand test de la rentrée montréalaise, au Club Soda, dans le cadre du Festival Montréal en lumière, après une première escale au Cercle, à Québec, la semaine dernière.

«Pour moi, c’est l’accomplissement d’un automne de rodage, confie Rémi, en entrevue avec le Huffington Post Québec. J’ai l’impression d’avoir enfin un spectacle qui se tient et qui est fidèle à l’album. Au début, on faisait des tests, on essayait d’incorporer des reprises, mais je ne voulais pas qu’on ait l’impression d’assister au spectacle de Rémi Chassé et, indépendamment, aux covers de Rémi Chassé. Après ce temps de rodage, on a réussi à placer les chansons pour que ça se tienne, pour que ça donne un tout, justement.»

Au final, en concert, entouré de trois autres musiciens, Chassé ne propose que quatre relectures à travers l’interprétation d’à peu près toutes les pièces de Debout dans l’ombre qui, elles, sont à peine retouchées, ou un brin allongées, tout au plus. Quand il s’approprie les morceaux d’autres artistes, le Beauceron d’origine s’assure qu’ils collent à son style, ce style qu’il avait si rapidement imposé aux auditions à l’aveugle de La voix, et qui avait fait se pâmer tous les coachs pour lui.

«Mais j’ai vraiment le sentiment d’avoir tourné une certaine page, signale Rémi. Que le public n’est plus là juste pour m’entendre chanter Whole Lotta Love…»

Moments magiques

Les deux premiers extraits de l’unique album solo de l’ex-membre du groupe Tailor Made Fable, Sans adieux et Le même nom, sans compter le ver d’oreille Une armée dans ma voix, que lui avait pondu son coach Louis-Jean Cormier à l’époque du concours de TVA, ont abondamment résonné dans nos radios depuis quelques mois. Rémi Chassé se réjouit ainsi que les Québécois connaissent ses partitions et s’unissent pour les entonner avec lui dans les salles. Ses assistances sont beaucoup composées d’adolescents de 13 ou 14 ans, mais Rémi Chassé remarque régulièrement des visages «de 13 à 60 ans» dans ses foules.

«Je suis vraiment heureux, s’enthousiasme l’auteur-compositeur-interprète. Il n’y a rien de plus satisfaisant, de plus touchant, en tant qu’artiste, que d’entendre les gens chanter nos paroles. Ça fait toute la différence. C’est ma plus grande paie, au-delà des cachets. Ça crée des moments magiques dans le show, dont j’ai vraiment l’impression qu’ils m’appartiennent.»

Après son crochet à Montréal en lumière, Rémi Chassé poursuivra sa tournée Debout dans l’ombre un peu partout au Québec, au moins jusqu’en décembre. On souffle qu’il pourrait débarquer à nouveau dans la métropole dans les environs des prochaines FrancoFolies, soit pour défendre son propre matériel, soit pour un collectif-hommage à Michel Pagliaro - suite logique de l’album Pag Revisité, où Rémi ne pousse rien de moins que la légendaire J’entends frapper - ou les deux. Confiant sans être arrogant, Rémi Chassé se permet aussi de rêver silencieusement au Gala de l’ADISQ, où il pourrait fort bien voler quelques nominations. Et, à travers tous ces projets, il songe à son deuxième disque. Déjà.

Lisez ici notre portrait complet de Rémi Chassé, publié en début d’année.

Rémi Chassé au Club Soda dans le cadre de Montréal en lumière, le mercredi 24 février, à 20h. Consultez le site de Montréal en lumière pour plus d’informations.

Abonnez-vous à notre page HuffPost Québec Divertissement
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques albums québécois attendus en 2016