Huffpost Canada Quebec qc

De plus en plus d'industries s'intéressent aux drones, selon des experts

Publication: Mis à jour:
DRONE
ASSOCIATED PRESS
Imprimer

BURNABY _ Les drones, ces machines volantes téléguidées, ne sont plus réservées qu'à l'armée et à la science-fiction. Leur popularité explose dans le commerce et les loisirs qui explorent les possibilités qu'ils offrent.

Ce n'est que le début, selon des experts.

"Il faut être vraiment à l'affût ces temps-ci, parce que ça se développe tellement vite et que la technologie change si rapidement", admet Declan Sweeney, le cofondateur du tout premier salon du drone de la grande région de Vancouver, qui avait lieu à Burnaby ce week-end.

M. Sweeney travaille avec des drones depuis près de 15 ans. Lorsqu'il a commencé, dit-il, la plupart des gens qui les utilisaient portaient un uniforme militaire. Aujourd'hui, les drones survolent des sites de construction ou miniers, ou captent des images à vol d'oiseau pour des films.

Plus tôt ce mois-ci, l'administration fédérale de l'aviation américaine a annoncé que le nombre d'opérateurs de drone accrédités dépassait désormais le nombre de pilotes. Amazon projette d'utiliser des drones pour effectuer des livraisons, et des compagnies à travers le Canada les utilisent déjà pour explorer des terrains, surveiller la faune sauvage, participer à des opérations de recherche et de sauvetage, et bien d'autres activités.

Mais cette technologie apporte son lot d'inquiétudes. Alors que son prix est de plus en plus accessible et qu'elle gagne en popularité, des questions sur la sécurité et la protection de la vie privée émergent. Veut-on ces machines volant au-dessus de nos cours arrière et dans l'espace aérien commercial?

Selon Eric Edwards de l'association à but non lucratif Unmanned Systems Canada, il y a une croyance non fondée voulant que les règles qui régissent l'utilisation des drones sont vagues. Mais elles sont, au contraire, très claires, soutient-il.

"Que l'on soit dans l'industrie de la construction ou de la foresterie, ça reste de l'aviation", illustre-t-il.

Transport Canada oblige les opérateurs à obtenir un certificat spécial pour utiliser un drone commercial, explique-t-il. Le ministère travaille actuellement sur des règles pour encadrer l'utilisation de tous les petits appareils sans pilote, qu'ils soient récréatifs ou commerciaux. Il a lancé une campagne de sensibilisation.

Des écoles commencent également à former des opérateurs de drone. L'institut de la technologie de la Colombie-Britannique offrira dès avril un cours en la matière.

Parmi les gens qui se sont montrés intéressés, il y a des pilotes cherchent à se réorienter. Car les possibilités de carrière découlant des drones ont explosé dans les dernières années alors que de plus en plus d'industries souhaitent en profiter, affirme Declan Sweeney.

"Bientôt, les enfants vont commencer à jouer à "le premier qui voit un drone", des trucs comme ça, prédit-il. Mais ça va vraiment se traduire en carrière d'avenir."

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Close
Les drones
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée