Rencontre avec George Elliott Clarke, le nouveau poète du Parlement fédéral

Publication: Mis à jour:
GEORGE ELLIOTT CLARKE
Radio-Canada.ca
Imprimer

Le nouveau poète officiel du Parlement fédéral, George Elliott Clarke, a pris ses fonctions mercredi à Ottawa, où il a été présenté aux députés et aux sénateurs.

Un texte de Catherine François

« Je vais écrire un poème qui portera sur ma vision du Canada à partir d'une réécriture de notre Constitution, et je vais avoir beaucoup de plaisir à faire ça. La Constitution du Canada par George Elliott Clarke! »

Le poète officiel du Parlement du Canada ponctue sa phrase par un grand éclat de rire. Un homme affable, passionné par son art. Il explique que oui, il a effectivement ce projet pour les deux années que va durer son mandat, et qu'il veut composer son poème pour tous les Canadiens.


Un poète reconnu

C'est un poète confirmé et reconnu que le Parlement vient de choisir.

George Elliott Lake est un artiste prolifique. Il a composé 14 recueils de poèmes en 30 ans de carrière.

Professeur d'anglais à l'Université de Toronto, George Elliott Lake est originaire de la Nouvelle-Écosse, où il est né, à Windsor, en 1960. Diplômé des universités Queen, Dalhousie et Waterloo, George Elliot Clarke a aussi reçu de nombreux prix littéraires, dont plusieurs prestigieux, en plus de se voir décerner huit doctorats honorifiques.

Il a travaillé dans plusieurs universités en Amérique du Nord, notamment aux Universités de la Caroline du Nord et de la Colombie-Britannique, à Harvard et à McGill.

Il vient de plus de finir un mandat de trois ans comme poète officiel de la Ville de Toronto.

Faire découvrir la poésie aux Canadiens

En plus d'écrire son poème officiel, George Elliott Clarke a un projet ambitieux : il veut consulter les Canadiens, par le biais de leurs députés, afin de savoir quels sont leurs poètes préférés et leurs poèmes favoris, pour présenter par la suite ces choix sur un site web.

Il veut ainsi connaître les poèmes des cowboys de l'Ouest canadien et des pêcheurs des Maritimes, et rendre compte de la diversité du Canada à travers ceux-ci. En ce sens, il prend au pied de la lettre la mission de sa fonction, qui est non pas de composer obligatoirement des poèmes comme on pourrait le croire, mais de faire découvrir et rayonner la poésie d'un bout à l'autre du pays à travers différentes activités.

George Eliott Clarke veut profiter de son passage dans cette fonction pour mettre la lumière sur tous ceux et celles qui font de la poésie au Canada, un art littéraire trop souvent méconnu du grand public. Son objectif est justement de démocratiser la poésie, cette poésie qui, dit-il, pulse dans nos vies comme le sang pulse dans notre cœur.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Close
Mois de la poésie 2016
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée