POLITIQUE

Omar Khadr: les conservateurs déplorent la position d'Ottawa

19/02/2016 03:26 EST | Actualisé 19/02/2016 03:28 EST
Michelle Shephard via Getty Images
EDMONTON, AB - MAY 9: Omar Khadr goes for a walk near the home of Dennis Edney, his longtime lawyer, on his first day of freedom in nearly 13 years. (Michelle Shephard/Toronto Star via Getty Images)

Le Parti conservateur déplore la décision du gouvernement Trudeau de retirer l'appel de la libération sous caution d'Omar Khadr, qui avait été décidé en premier lieu par le gouvernement Harper. « Nous sommes déçus par cette décision », a affirmé dans un communiqué le porte-parole du parti en matière de Sécurité publique, Erin O'Toole

« La sécurité publique demeure une priorité importante pour le Parti conservateur, et l'expérience de la famille Khadr montre que la radicalisation au Canada peut entraîner des risques, ici au pays et à l'étranger. »

« Nous attendons de connaître le degré de dénonciation de conduite antérieure et de remords quant à l'assassinat du sergent Christopher Speer qui, à notre avis, est requis pour démontrer que la libération conditionnelle est appropriée dans ce cas », ajoute-t-il. « D'ici là, nous pensons que Omar Khadr devrait continuer à purger sa peine. »

L'ex-prisonnier de Guantanamo Bay a été placé en liberté conditionnelle en mai 2015 par la Cour du Banc de la Reine de l'Alberta, en attendant le résultat de son appel pour sa condamnation pour crimes de guerre aux États-Unis.

Plus tôt cette semaine, le gouvernement Trudeau a annoncé qu'il « respecte » la décision du tribunal, et qu'il abandonne donc l'appel dans ce dossier.

Omar Khadr avait 15 ans quand il a été arrêté par l'armée américaine pour le meurtre du soldat Christopher Speer en Afghanistan en 2002. Il a rapidement été emprisonné à la prison militaire de Guantanamo Bay.

Il a été condamné en 2010 à huit ans de prison par une commission militaire américaine, après avoir plaidé coupable à des accusations de crimes de guerre, de complot, de soutien matériel au terrorisme, d'espionnage et de meurtre.

Le processus a été vivement critiqué par des organisations de défense des droits de l'homme, parce qu'Omar Khadr a longtemps été détenu sans avoir été accusé, et qu'il était mineur au moment de son arrestation et de son incarcération.

Omar Khadr a toujours clamé son innocence et maintient qu'il a plaidé coupable pour pouvoir sortir de Guantanamo.

Il a été rapatrié en septembre 2012 au Canada, où il a été incarcéré pendant quelque mois dans une prison de Millhaven, près de Kingston, avant d'être transféré en mai 2013 dans une prison à sécurité maximale d'Edmonton. En février 2014, il a été transféré à la prison à sécurité moyenne d'Innisfail, avant d'être libéré.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Omar Khadr Returning To Canada