Huffpost Canada Quebec qc

Un homme s'absente du travail pendant 6 ans, et personne ne remarque avant qu'on décide de lui remettre un prix

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Pendant six ans, un superviseur de construction espagnol a reçu un salaire de 37 000 euros (57 000 $ CA) du gouvernement local sans se présenter au travail une seule fois.

Et il aurait pu s'en tirer ainsi pendant encore plus longtemps s'il n'avait pas reçu une récompense pour ses 20 ans de loyaux services au sein de la compagnie.

Joaquín García, 69 ans, a reçu une amende de 27 000 euros (41 500 $ CA) pour ces vacances payées de longue durée qu'il s'est lui-même octroyées. Celui qui travaillait dans une usine de traitement des eaux à Càdiz (sud-ouest du pays, à 6 h 30 de voiture de Madrid) s'est vu décerner l'amende maximale dans ce genre de situation, selon la BBC.

Selon l'adjoint du maire, Jorge Blas, ce n'est qu'en 2010, lorsque le travail acharné de García était sur le point d'être récompensé par une mention spéciale, que les autorités ont réalisé que son bureau était vacant.

« Je me demandais s'il travaillait encore ici; avait-il pris sa retraite, était-il décédé? Mais il était encore sur les listes de paies », a indiqué Blas au quotidien El Mundo, selon The Local.

« Je l'ai appelé et lui ai demandé, "Tu as fait quoi hier? Tu as fait quoi le mois passé, et le mois précédent?” Il ne savait pas quoi répondre », ajoute Blas.

Les collègues de Garcia croyaient que l'usine était surveillée par les autorités locales puisqu'ils n'avaient pas vu ce dernier depuis si longtemps.

L'avocat de Garcia, s'exprimant en son nom, a mis la faute sur l'intimidation faite par les collègues de Garcia. Il a aussi ajouté qu'il n'y avait plus vraiment de travail à faire.

Des gens proches de Garcia ont dit au El Mundo que celui-ci avait passé les dernières années à lire des ouvrages de philosophie, et qu'il n'a jamais parlé de ses problèmes d'intimidation par peur d'être renvoyé.

Garcia a pris sa retraite suite à ces révélations, mais a toujours refusé de reconnaître ses actions comme des méfaits.

Une cour de justice a récemment pris le parti du gouvernement, demandant à l'homme de payer l'amende.

Celui-ci a demandé au maire adjoint de ne pas payer l'amende et de faire renverser le jugement, selon The Local.

Cet article initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l'anglais.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Emploi : 10 clefs pour rebondir
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Un soutien-gorge provoque un incident à la prison de Villefranche-sur-Saône

Si vous avez passé une mauvaise journée, cette belle histoire vous remontera le moral

Mercato - OM : La nouvelle sensation de l'OM déjà sur le départ ?

PSG - Malaise : Pierre Ménès prend position pour Kevin Trapp !

Collaborateur(trice) Paie Expérimenté(e) H/F

Il y a 30 ans : les sœurs Lévesque, leurs valises rouges et de la drogue