Déficit au-delà de 2019: Justin Trudeau parle d'une trajectoire difficile de l'économie (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

OTTAWA — Justin Trudeau admet que l'économie canadienne continue de suivre une trajectoire «difficile» et envisage de mettre de côté sa promesse d'arriver à un budget équilibré avant la fin de son mandat actuel.

En point de presse jeudi avec le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, le premier ministre a concédé que l'économie faisait face à des défis en termes de croissance et d'emplois. 

Dans une entrevue publiée jeudi dans La Presse, M. Trudeau avait indiqué qu'il allait être ardu pour Ottawa de revenir à l'équilibre budgétaire d'ici quatre ans, une promesse qu'il avait faite en campagne électorale.

Il a aussi convenu, lors de cet entretien, qu'en raison de l'économie qui s'affaiblit, le budget 2016-2017 du gouvernement libéral va révéler un déficit plus important que celui prévu de 10 milliards $. M. Trudeau a déclaré que les responsables aux finances n'ont pas encore de chiffres précis sur la taille du déficit anticipé, mais qu'ils sont en train de faire des calculs. Ainsi, se projetant vers l'avenir, M. Trudeau a précisé que si l'économie continue de se détériorer, il «pourrait être difficile» pour les libéraux de respecter leur promesse de retour à l'équilibre budgétaire en 2019-2020.

Il y a seulement deux mois, le premier ministre avait dit que cette promesse de retour à l'équilibre budgétaire était coulée dans le béton.

Aux côtés de M. Ban, il n'a pas réitéré qu'il envisageait des déficits au-delà d'un premier mandat, mais a affirmé que son gouvernement s'affairait à faire changer la trajectoire descendante de l'économie du pays.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Close
Le premier cabinet de Justin Trudeau
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée