Huffpost Canada Quebec qc

«The Revenant», un film anti-canadien-français selon Roy Dupuis

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Des Canadiens français du XIXe siècle sanguinaires et impitoyables dans The Revenant d’Alejandro Iñárritu, il n’en fallait pas moins pour mettre en colère Roy Dupuis. L’acteur québécois qui devait interpréter un rôle dans le sixième long métrage du réalisateur mexicain juge le film mauvais et anti-canadien-français.

Comme le révélait Le Huffington Post Québec en octobre 2014, les producteurs de The Revenant avaient sollicité Roy Dupuis pour interpréter le personnage de Toussaint, un trappeur des bois de l'Ouest canadien d’origine française, une offre qu’il a finalement laissé passer. Le rôle a depuis été donné au comédien Fabrice Adde.

« J’avais demandé à lire le scénario avant de faire mon choix. Ils n’ont pas voulu, alors j’ai refusé de participer au tournage. De toute façon, c’est de cette manière que je choisis mes rôles aujourd’hui. Pour embarquer dans un projet, il faut que je sois en accord avec l’histoire, sinon tant pis », a raconté lundi en entrevue Roy Dupuis, en marge d’une journée de presse pour le film Là où Atilla passe.

Une décision que l’acteur ne regrette pas. Après avoir vu récemment The Revenant au cinéma, Roy Dupuis s’est dit outré de voir comment y sont dépeints les Canadiens français. « J’ai bien fait de ne pas m’impliquer dans une œuvre pareille, a-t-il déclaré. Quand j’ai réalisé la façon dont les trappeurs français sont traités, j’ai trouvé cela tout simplement insupportable. Ils ont le pire des rôles! »

Un film historiquement faux

The Revenant – douze nominations à la prochaine cérémonie des Oscars – est un western sauvage tourné dans le Grand Nord canadien. Ancrée dans le XIXe siècle, cette production à 130 millions de dollars américains revient sur la vengeance du trappeur Hugh Glass, interprété par Leonardo DiCaprio (en lice pour l’Oscar du meilleur acteur).

« Je n’ai vraiment pas tripé sur ce film, a ajouté Dupuis. Au niveau de la trame, il arrive des événements qui n’ont tout simplement pas de bon sens! J’espère qu’il ne gagnera pas l'Oscar du meilleur scénario, car le récit, c’est un peu n’importe quoi. Il n’y a aucune crédibilité dans cette histoire de vengeance ».

Un plan en particulier a fait sursauter l’acteur, celui où l’on découvre plusieurs Amérindiens empalés, pendus à des arbres. Une inscription en français ne fait aucun doute sur l’identité des coupables. « On les voit à peine pendant le film, mais quand on les voit, c’est pour les montrer comme d’affreux barbares. C’est les Canadiens français qui violent, qui pendent et qui possèdent les esclaves sexuelles. »

En plus de dresser le portrait peu flatteur de nos ancêtres venus explorer le Canada, le long métrage est historiquement faux puisque selon Dupuis, ce sont plutôt les Anglo-saxons qui ont été sans pitié envers les communautés amérindiennes de l’Amérique du Nord.

« Les Français sont arrivés avec la mission de faire des alliances avec les Premières Nations. Je ne dis pas qu’il n’y avait pas des brutes parmi les Français, mais la plupart d’entre eux ont épousé des Amérindiennes. Ils ont fondé des familles, ce qui a créé un peuple métissé nommé les Canadiens français, et voilà que Iñárritu les mets en scène en train de trucider les autochtones. Par contre, les Américains qui avaient pour mission de conquérir les terres, eux n’ont rien à se reprocher. C’est complètement stupide! »

Pour Roy Dupuis, le fait que le réalisateur de Babel ait eu le soin de préciser que les assassins n'étaient pas Américains est loin d’être anodin. « Le film est censé être basé sur l’histoire d’un vrai coureur des bois américain. Pourquoi donc le cinéaste n’a-t-il pas montré les meurtres commis par les Américains? Sans doute pour ne pas les choquer ou les blesser, il a préféré insulter l'histoire. »

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
'The Revenant' Premiere
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

'The Revenant' Could Edge Out 'Ride Along 2,' Newcomers at Chilly Box Office

Meet the man behind Leonardo DiCaprio's 'Revenant' bear attack

The Revenant, Hugh Glass And His Rifle

How They Pulled Off the DiCaprio Bear Attack in 'The Revenant'

'The Revenant': Watch a 44-Minute Documentary on the Making of the Oscar Contender