POLITIQUE

Dépendance à l'alcool: le député Seamus O'Regan de retour au travail

18/01/2016 11:11 EST | Actualisé 31/05/2016 06:53 EDT
CP

OTTAWA – Le député terre-neuvien Seamus O’Regan a annoncé lundi sur Facebook qu’il était de retour au travail après avoir complété un programme pour lutter contre sa dépendance à l’alcool pendant les Fêtes.

Le nouvel élu avait annoncé au début de l’année qu’il suivait un programme de « mieux-être » afin de se défaire de son problème. Le premier ministre Justin Trudeau avait ensuite écrit sur Twitter que son ami pouvait compter sur son « appui indéfectible ».

O’Regan a annoncé qu’il a passé 40 jours sans alcool et qu’il se sent plus en forme et plus alerte que jamais. Son temps passé dans un centre de mieux-être lui a permis de suivre une thérapie, de méditer et « d’acquérir les outils pour rester sans alcool ».

« Depuis un an ou deux, l’alcool faisait partie de mon quotidien. Je prenais régulièrement plusieurs verres à la fin de mes journées. Parfois plus que quelques verres », a écrit le député libéral.

Son élection comme député de St-John’s South-Mount Pearl, le 19 octobre dernier, était le signal d’alarme qui lui fallait pour se défaire de sa dépendance, dit-il.

« Je suis prêt à être le membre du Parlement le plus efficace et accessible possible. J’ai passé une bonne partie de ma vie autour du processus politique. Je sais à quel point c’est stressant. Mais je sais aussi à quel point la vie politique peut être satisfaisante. »

Même si sa dépendance à l’alcool sera un défi de tous les jours, O’Regan a conclu en disant que ses problèmes personnels étaient bien secondaires à côté des besoins de ses électeurs. Il promet d’être un porte-parole pour sa région de Terre-Neuve et Labrador.

Voici son message (en anglais) dans son intégralité :

Statement from MP Seamus O'Regan:Over the last year or two, alcohol was becoming a part of my daily life. I regularly...

Posted by Seamus O'Regan, Liberal Party of Canada on Monday, January 18, 2016



Voir aussi:

Élections fédérales : 10 recrues à surveiller



Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter