Daphnee Hacker-Bousquet Headshot

Bientôt, les vêtements seront (presque) aussi intelligents que vous (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Des lacets qui s’attachent automatiquement, un gilet qui modifie sa taille sur commande, des lunettes qui remplacent le téléphone intelligent… Oui, on voit ces «gadgets» dans le film Retour vers le futur. Mais ce sont aussi des vêtements et des accessoires intelligents qui existent, ou qui existeront sous peu. Et les designers d’ici pourraient jouer un rôle important dans cette industrie en pleine croissance.

Avec la miniaturisation de l’électronique, les nouveaux textiles et les imprimantes 3D, nous sommes à l’aube d’une véritable «révolution vestimentaire», qui ira bien au-delà de la montre Apple et des lunettes Google. C’est du moins ce qu’avance Paulette Kaci, directrice générale de Vestechpro, un centre collégial de transfert en technologie de l’habillement. «Dans 20, 30, 100 ans, je suis certaine qu’on ne s’habillera pas de la même façon […] Je ne vois pas pourquoi le vêtement s'arrêterait en si bon chemin et ne poursuivrait pas son évolution», dit-elle.

Les débuts des vêtements intelligents

Les premiers vêtements intelligents ont vu le jour dans l’armée, qui cherchait des solutions aux enjeux de communication et de performance des soldats. Depuis, plusieurs autres domaines ont décidé de développer cette technologie, que ce soit dans le secteur sportif, médical, du spectacle et de la mode. «Un vêtement intelligent va communiquer avec son environnement. Par exemple, il y a maintenant des habits qui aident à prévenir la mort subite du nourrisson en lançant une alarme quand le battement cardiaque change», explique Paulette Kaci.

Assise dans l’atelier de Vestechpro, elle fixe du regard le mannequin en bois sur lequel repose une camisole de la marque montréalaise Hexoskin. Son équipe a participé à la confection de cet habit auquel sont incorporés des senseurs et une technologie biométrique pouvant aider tant à la performance sportive qu’au suivi médical du sommeil. La jeune compagnie OM Signal, aussi basée à Montréal, a développé à l'automne dernier un «polo intelligent» en partenariat avec Ralph Lauren. Le «smartshirt» communique des informations précises via une application mobile, qui aide les athlètes à repousser les limites de l’entraînement.

polo intelligent om signal Dominik Pogorzelski, chef de produit pour l'entreprise montréalaise OM Signal, portant le «polo intelligent» conçu pour Ralph Lauren.

Repositionner l’industrie de la mode québécoise

L’univers des vêtements intelligents ne se limite pas à intégrer des technologies biométriques, ajoute Valérie Lamontagne, designer et fondatrice de la compagnie 3lectromode. Celle qui enseigne au département de design de l’Université Concordia essaye pour sa part de créer les «vêtements du futur». Par exemple, elle a élaboré des tenues mode auxquelles sont intégrés des systèmes lumineux. À l’UQAM, la professeure et designer Ying Gao travaille aussi sur ce type d’intégration.

«C’est encore difficile d’intégrer la technologie dans les produits de [prêt-à-porter], mais tôt ou tard il y en aura dans nos vêtements de tous les jours», prédit Valérie Lamontagne. À son avis, les jeunes designers québécois doivent continuer d’innover en développant des technologies vestimentaires, c’est un des meilleurs moyens pour que le Québec retrouve une place prépondérante dans l’industrie de la mode.

3lectromode Quelques créations de Valérie Lamontagne et sa compagnie 3lectromode, qui comportent entre autres des systèmes lumineux.


Plusieurs jeunes entreprises de design aident d’ailleurs le Cirque du Soleil à confectionner des costumes intelligents, poursuit Valérie Desjardins, chef de développement de produit aux ateliers du Cirque. Dans un futur rapproché, l’équipe du Cirque aimerait explorer l’intégration de systèmes permettant aux artistes d’interagir avec le spectateur à travers leur costume.


Des questions éthiques sans réponse…

Toutes ces technologies intégrées aux vêtements vont récolter énormément d’information très personnelle, souligne Valérie Lamontagne, qu’il s’agisse de ce qu’on a mangé, des émotions qu’on a eues dans la journée. «Que se passera-t-il si ces informations sont partagées? Ce sont des questions très pertinentes que devront se poser les personnes qui porteront ces vêtements dits intelligents », conclut Valérie Lamontagne.

costume intelligent Dans le spectacle du Cirque du Soleil Michael Jackson ONE, un grand nombre de systèmes lumineux contrôlables à distance ont été intégrés aux costumes des artistes.

Abonnez-vous à HuffPost Québec Style sur Facebook
Suivez HuffPost Québec Style sur Twitter


Close
Vêtements intelligents et technos
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée


Sur le web

Textiles intelligents | Groupe CTT

Un vêtement intelligent créé à Montréal | ICI.Radio-Canada.ca

OMsignal lance un premier soutien-gorge «intelligent»