INTERNATIONAL

Trump réaffirme son intention d'interdire l'entrée aux musulmans dans une pub

04/01/2016 05:55 EST | Actualisé 04/01/2017 05:12 EST

La candidat à l'investiture républicaine Donald Trump a mis de l'avant ses politiques controversées dans sa première publicité télévisée officielle, alors que la course pour la direction du parti républicain se concentre sur les questions de sécurité.

Les premières primaires de 2016 ayant lieu dans quatre semaines, l'homme d'affaires milliardaire braque les projecteurs sur sa proposition d'interdire aux musulmans d'entrer au pays, pour une durée temporaire et avec quelques exceptions permises, précise-t-il, et celle de construire un mur le long de la frontière avec le Mexique.

Il prévoit dépenser 2 millions $ US sur cette publicité, qui sera diffusée à partir de mardi dans les deux premiers États à voter pour un candidat républicain.

Les polémiques de Donald Trump en campagne

L'Iowa accueillera le premier caucus présidentiel le 1er février, et le New Hampshire suivra avec les premières élections primaires le 9 février. M. Trump, favori à la course républicaine, se bat pour obtenir de bons résultats dans ces États, particulièrement contre le sénateur Ted Cruz.

La proposition anti-immigration du magnat de l'immobilier a été dénoncée par les deux partis, ce qui ne l'a pas empêchée d'alimenter sa popularité au sein de l'électoral républicain, majoritairement blanc.

Dans la nouvelle publicité, on voit des images des tireurs de San Bernardino, deux musulmans, et des housses mortuaires, suivies par des images suggérant des gens traversant librement une frontière.

«Les politiciens peuvent prétendre que c'est autre chose. Mais Donald Trump appelle cela du terrorisme islamiste radical. C'est pourquoi il réclame une interdiction temporaire de l'entrée des musulmans aux États-Unis, le temps que l'on comprenne ce qui se passe», dit un narrateur.

Donald Trump «coupera rapidement la tête (du groupe armé État islamique) et prendra leur pétrole. Et il arrêtera les immigrants illégaux en construisant un mur sur notre frontière sud, pour lequel le Mexique paiera», poursuit-il.

L'équipe de campagne de M. Trump a admis lundi, par communiqué, que les images de la frontière avaient été prises au Maroc.

La publicité a été publiée lundi sur le site web du candidat.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter