NOUVELLES

L'ancien premier ministre manitobain Howard Pawley est décédé

30/12/2015 09:37 EST | Actualisé 30/12/2015 10:18 EST
CP

WINNIPEG _ L'ancien premier ministre néo-démocrate du Manitoba, Howard Pawley, qui a notamment contribué à la création du régime public d'assurance automobile dans la province, s'est éteint mercredi à l'âge de 81 ans.

Le premier ministre Greg Selinger a déclaré que le Manitoba avait "perdu un vrai champion de la justice sociale", ajoutant qu'il s'était battu toute sa vie pour "l'égalité, la justice sociale et les droits de tous".

M. Selinger a souligné que ses combats avaient permis, entre autres, d'amender le code du travail pour s'assurer que les travailleurs soient rémunérés équitablement, peu importe leur sexe.

M. Pawley, né à Brampton, en Ontario, baignait dans la politique depuis son plus jeune âge. Son père, Russell, s'était présenté sans succès pour la Fédération du commonwealth coopératif (aussi appelé CCF) _ l'ancêtre du NPD _ tandis que son grand-père maternel, Henry Madill, était l'un des rares socialistes de sa région, rappelait son petit-fils avec fierté.

Howard Pawley a déménagé avec sa famille au Manitoba lorsque son père a trouvé un emploi à Winnipeg. Le jeune homme a poursuivi ses études à l'école secondaire et il s'est ensuite dirigé vers le collège et l'université du Manitoba.

Avant de pratiquer le droit, il a tenté sa chance en enseignement. Mais c'est véritablement son métier d'avocat qui lui a permis "de faire ce qu'il voulait, soit le service public".

En 1957, à 23 ans, M. Pawley est devenu le plus jeune président du CCF de l'histoire du Manitoba.

C'est lorsqu'il était étudiant en droit qu'il a rencontré et marié Adele Schreyer _ la cousine de celui qui allait devenir le tout premier ministre néo-démocrate du Manitoba, Ed Schreyer. M. Schreyer avait convaincu le mari de sa cousine de se présenter dans la circonscription provinciale de Selkirk, qu'il représentera pendant près de 20 ans.

Sous la gouverne du premier ministre Schreyer, M. Pawley est devenu ministre des Travaux publics et des Affaires urbaines. Il a également occupé le poste de ministre de la Justice de la province. L'un de ses accomplissements les plus reconnus est celui d'avoir instauré au Manitoba un régime public d'assurance-automobile _ la deuxième province à créer un tel système après la Saskatchewan.

Lorsque le NPD a été chassé du pouvoir dans la province en 1977, Ed Schreyer a démissionné avant de se faire nommer gouverneur général par le premier ministre canadien de l'époque, Pierre Eliott Trudeau.

Avec plusieurs prétendants pour remplacer M. Schreyer, bien peu auraient prédit une victoire de M. Pawley. Il a finalement été choisi chef, menant son parti à une victoire confortable en 1981.

Malgré sa carrière politique remplie et sa passion, Howard Pawley n'a jamais semblé tout à fait à l'aise dans ses fonctions de premier ministre. Des membres du caucus ont continué de lui tenir tête et sa popularité dans les sondages a chuté dans la foulée d'une crise linguistique sur les droits de francophones dans la province _ une bataille qu'il a finalement perdue.

M. Pawley avait cependant réussi à remporter une deuxième victoire majoritaire en 1986, mais deux ans plus tard, le président de la Chambre Jim Walding s'est joint à l'opposition pour faire tomber le gouvernement lors d'une motion de non-confiance.

Howard Pawley avait surpris tout le monde en annonçant quelques jours plus tard, la voix étreinte par l'émotion, qu'il ne dirigerait pas le parti à la prochaine élection.

Il a tenté de se faire élire sans succès à la Chambre des communes avant de retourner au droit _ non sans regret. "Je deviens frustré quand je vois tout ce qui pourrait être fait et j'aimerais participer, mais je ne le fais pas", avait-il confié.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Ils sont décédés en 2015