NOUVELLES

«Parlez anglais ou foutez le camp»: des produits controversés vendus à Edmonton

21/12/2015 06:02 EST | Actualisé 21/12/2015 06:02 EST
CBC

Des marchandises frappées de slogans racistes et vendues à un marché aux puces d'Edmonton provoquent la controverse.

En fin de semaine, les clients du Super Flea Market situé sur la 111e Avenue pouvaient se procurer des t-shirts ainsi que des autocollants portant le slogan « Parlez anglais ou foutez le camp » (Speak English or get the fuck out).

Pour 30 $, les responsables du kiosque vendaient également des t-shirts en ligne assortis d'autres formules, dont « Conformez-vous ou foutez le camp » (Fit in or fuck off) et « C'est complet, foutez le camp » (Fuck off, we're full).

Des clients se trouvant à l'extérieur du marché aux puces ont exprimé leur dégoût pour les slogans.

Les 25 langues les plus parlées à la maison par les immigrants au Canada (2013)

« C'est impoli. C'est méchant - un peu "colon", comme diraient certains », affirme Fort McMurray, qui porte le même nom que la ville étroitement liée à l'exploitation des sables bitumineux, dans le nord-est de l'Alberta. « Je peux comprendre leur point de vue, mais en même temps, d'une certaine façon, nous sommes tous des réfugiés. »

« En tant que Canadiens, nous devons faire preuve de compassion et de respect envers les autres. »

— Fort McMurray, client du marché aux puces

Faisant référence aux réfugiés syriens qui arriveront au Canada au cours des prochains mois, M. McMurray explique : « À leur place, si c'était notre pays qui était sous les bombes et qui courait à la catastrophe, je voudrais que d'autres pays nous ouvrent leur coeur. »

Selon d'autres personnes qui fréquentaient le marché, dont Ramsey Steinhauer, les articles portant ce slogan témoignaient carrément de xénophobie.

« Il y en a qui vivent encore comme à l'âge des ténèbres. Ils sombrent dans le racisme et dans la haine, et ils n'arrivent pas à avancer, constate M. Steinhauer. Mais l'avenir est à l'horizon. »

Souvenirs vulgaires du Vieux-Montréal

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter