DIVERTISSEMENT

Entente de principe à l'Orchestre symphonique de Québec

15/12/2015 03:20 EST | Actualisé 16/12/2015 10:51 EST
Les musiciens de l'OSQ

Une entente de principe est intervenue entre l'Orchestre symphonique de Québec et ses 66 musiciens pour un nouveau contrat de travail de 5 ans, au lendemain du déclenchement du lock-out.

Les musiciens ont réuni à arracher une mince augmentation salariale supplémentaire de 0,25 % pour l'année 2019-2020, représentant un montant total de 7550 $ pour l'employeur.

Cette somme presque « symbolique » permettra aux musiciens de retrouver leur salaire actuel à la fin de la convention collective. « En 2020, avec toutes les coupures qu'on fait, ces petites augmentations-là permettraient de retrouver le salaire du moment où on se parle », explique le président de l'Association des musiciens et musiciennes de l'OSQ, Benoît Cormier.

Le nouveau contrat de travail, qui sera recommandé aux membres en assemblée générale, représente essentiellement des concessions pour eux, soutient le violoniste. « On a quelques gains qui ne coûtent rien. »

L'entente prévoit un gel des salaires pour les deux premières années, puis des hausses de 1 %, 1,25 % et 1,50 %. Toutefois, elle prévoit également une semaine de travail de moins par année - ils travailleront 31 semaines au lieu de 32 -, la perte de 1 % de contribution à la caisse de retraite et la baisse du plancher d'emploi, qui passera de 66 à 61 musiciens.

« C'est un contrat de travail qui s'inscrit dans un contexte très très très exceptionnel, c'est du jamais vu dans notre histoire syndical. C'est une dégradation généralisée de toutes les conditions de travail des musiciens et cela a été souscrit par le syndicat de bonne foi pour permettre à l'OSQ premièrement de survivre et, deuxièmement, d'assurer sa pérennité », ajoute le musicien.

Le salaire des musiciens oscille entre 33 000 $ et 35 000 $ pour 32 semaines de travail, alors que celui des solistes peut atteindre jusqu'à 43 000 $. Une rémunération qui représente en moyenne 40 % du salaire des musiciens de l'Orchestre symphonique de Montréal (OSM).

Une réflexion devra être faite au cours des prochaines années sur le financement de l'OSQ, estime Benoît Cormier. « Nous allons faire beaucoup de représentations pour susciter un débat à un autre niveau, pour que les décideurs, les gens d'affaires de la Capitale-Nationale se mobilisent et nous disent s'ils veulent vraiment un orchestre symphonique de première classe à Québec. Si oui, qu'ils trouvent le moyen de s'offrir cet ensemble-là », plaide le musicien.

Le lock-out avait été annoncé sur le coup de minuit dimanche. Aucun spectacle n'a dû être annulé. Les concerts prévus jeudi et vendredi auront lieu.

La direction de l'OSQ n'a pas réagi.

Abonnez-vous à notre page HuffPost Québec Divertissement
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

10 albums anglophones à découvrir