NOUVELLES

Ce que les milliards de subventions aux énergies fossiles pourraient financer (INFOGRAPHIE)

10/12/2015 11:02 EST | Actualisé 10/12/2015 11:13 EST

Depuis lundi 30 novembre, le message des États du monde entier est clair : il faut lutter contre le réchauffement climatique, plus grande menace du XXIe siècle.

Et donc limiter à tout prix et au plus vite le recours au charbon et au pétrole tout en développant les énergies renouvelables. Enfin, ça, c'est pour la déclaration d'intention. La réalité est bien plus complexe. Ainsi, saviez-vous que les États subventionnent toujours les énergies fossiles à coups de milliards de dollars?

Les estimations varient, mais les chiffres restent incroyables. Ainsi, le FMI estime même que les subventions totales atteignent les 5300 milliards de dollars par an! Attention, ce chiffre prend toutefois en compte le coût de la pollution. Une méthode de calcul certes logique, mais difficile de parler de « subventions » pour autant. Si on ne prend en compte que le côté économique (la différence entre le prix réel des énergies fossiles et le prix de vente), les subventions estimées par le FMI sont de l'ordre de 498 milliards d'euros en 2013 (environ 740 milliards de CAD). Un chiffre que confirme l'Agence internationale de l'énergie (AIE), qui évoque de son côté 503 milliards d'euros (748 milliards CAD) pour la même année.

Pendant ce temps, l'un des grands débats de la COP21 concerne le financement des 100 milliards du Fonds vert censé aider les pays en voie de développement.

Évidemment, ces subventions ne sont pas simplement des cadeaux aux pollueurs et les couper brutalement serait certainement ressenti par les consommateurs. Et, de manière générale, il n'est pas vraiment possible de déplacer de l'argent pour l'utiliser dans un tout autre domaine.

Mais tout de même : avec ces 500 milliards d'euros (748 milliards CAD), combien de projets de développement durable pourrait-on financer? Réponse dans l'infographie ci-dessous.

(L'infographie ayant été réalisée par nos collègues du HuffPo France, les chiffres sont en euros.)

Du côté des énergies renouvelables, près de 750 milliards, c'est un chiffre énorme. La totalité des investissements en 2014 dans ce secteur ne représente que 270 milliards d'euros (400 milliards CAD). Les gouvernements ne dépensent que 15,6 milliards d'euros (23,2 milliards CAD) par an en recherche et développement sur le sujet. L'AIE estime qu'il faudrait en dépenser le triple, ce qui fait toujours moins de 47 milliards (70 milliards CAD).

Les aides aux pays en développement versées par l'Union européenne sont de 14,5 milliards par an, la France a de son côté promis 2 milliards à l'Afrique jusqu'en 2020. Pour financer la transition énergétique dans les pays du Sud en développement, il faudrait quelques 147 milliards de dollars par an jusqu'en 2030, selon Les Amis de la Terre.

Il faut pour autant rappeler que la transition énergétique mondiale et durable coûtera bien plus cher. L'AIE estime qu'il nous faudra dépenser 32 000 milliards d'euros (47 000 milliards CAD) d'ici à 2050 pour réussir à limiter le réchauffement climatique. À l'année, c'est près du double des subventions aux énergies fossiles.

Pour finir sur une note positive, rappelons que la majorité des études affirment que ces investissements finissent tous ou presque par devenir extrêmement rentables en quelques années.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

  • Tri sélectif
    Le HuffPost
    27.000 personnes, cela fait des centaines de milliers de déchets. Les organisateurs ont évidemment pensé à ça et ont mis en place dans toutes les salles de nombreuses poubelles bleues, jaunes et marrons. "Tout va être recyclé. C'est à peu près 10 tonnes de déchets par jour qui vont être collectées, dans 550 bacs", affirme Thomas Derichebourg, dont la société est en charge des déchets, à RTL.
  • Tri sélectif
    Le HuffPost
    A l'extérieur, toutes les poubelles ont été triplées et des étiquettes permettent de faire le tri.
  • Le sac de bienvenue éco-compatible
    Le HuffPost
    Chaque personne accréditée a le droit à un sac de bienvenue (recyclé, évidemment). Dedans, un calepin écolo et surtout, une gourde.
  • Une gourde Gobi à la place des gobelets
    Le HuffPost
    Pour boire aux fontaines à eau, point de gobelets, il faut penser à garder sa gourde avec soi. Gobi, c'est son nom, est une gourde réutilisable et sans bisphénol A. Cerise sur le gâteau, elle est made in France.
  • Un café cher...
    Le HuffPost
    Quand on arrive à la COP21, on est surpris par le prix des boissons chaudes. 1,40 l'expresso, c'est fort de café.
  • ... mais consigné
    Le HuffPost
    Mais si vous prenez soin de votre gobelet, vous êtes récompensé. Ceux-ci sont consignés à hauteur de 1 euro. Le café devient tout de suite plus abordable.
  • Du bois français pour les bâtiments temporaires
    Le HuffPost
    Dans les salles de conférence, les pupitres et les estrades sont constitués de bois français et qui ne sera pas jeté ensuite. "C'est du bois qui vient du Jura et qui sera réutilisé. Et pour chaque arbre qui a été utilisé, un arbre a été replanté", affirme Pierre-Henri Guignard, secrétaire général de la COP 21 à RTL.
  • Les stands globalement faits à partir de bois.. Mais pas tous
    Le HuffPost
    Si le stand de la France et de plusieurs pays sont effectivement en bois, certains, comme celui du Maroc, sont fait de plastique. Pas très écolo-compatible.