NOUVELLES

Étiquetage de la viande: le Canada pourra imposer des surtaxes aux États-Unis

07/12/2015 03:18 EST | Actualisé 07/12/2015 03:18 EST
ASSOCIATED PRESS
FILE - In this Jan. 18, 2010 file photo, steaks and other beef products are displayed for sale at a grocery store in McLean, Va. The meat industry is seeing red over the dietary guidelines. The World Health Organization’s cancer agency says Monday Oct.26, 2015 that processed meats such as ham and sausage can lead to colon and other cancers, and red meat is probably cancer-causing as well. (AP Photo/J. Scott Applewhite, File)

L'industrie du boeuf et du porc accueille favorablement une décision de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC), qui a statué que le Canada et le Mexique pourraient imposer des surtaxes annuelles de plus de 1 milliard de dollars sur les exportations de produits américains.

Cette nouvelle survient dans la foulée d'un long conflit sur les règles d'étiquetage du boeuf et d'autres viandes entre les trois pays.

Le Canada s'attendait à une décision clémente de l'OMC puisqu'elle avait déterminé, en mai, que l'étiquetage d'origine obligatoire des États-Unis (COOL) violait ses obligations internationales.

Selon l'OMC, la réglementation COOL contrevient aux règles du commerce parce qu'elle traite le bétail canadien et mexicain de façon moins favorable que le bétail américain.

Dans un communiqué commun, la Société canadienne d'éleveurs bovins, le Conseil canadien du porc, l'Association nationale des engraisseurs de bovins et le Conseil des viandes du Canada ont demandé aux États-Unis d'abolir le règlement à la lumière de cette décision de l'OMC.

Les ministres de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire et du Commerce international, Lawrence MacAulay et Christina Freeland, ont demandé au Sénat américain d'agir pour « abroger les dispositions en matière d'EPO concernant le boeuf et le porc », sans quoi le Canada « imposera des mesures de rétorsion ».

« Le Canada continue de travailler de concert avec ses partenaires aux États-Unis, et au Sénat américain, afin d'exhorter à l'abrogation intégrale de la politique discriminatoire en matière d'EPO concernant le boeuf et le porc », ont-ils conclu dans un communiqué conjoint.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

8 raisons de manger moins de viande