DIVERTISSEMENT

«Outlander» à Radio-Canada: entrevue avec l'auteure Diana Gabaldon (PHOTOS/VIDÉO)

05/12/2015 07:31 EST | Actualisé 08/12/2015 10:27 EST

Si vous aimez à la fois l’érotisme, l’espionnage, les films d’époque et les voyages dans le temps, Outlander est fait pour vous. Adaptée des romans à succès de Diana Gabaldon, la populaire télésérie, signée Ronald D. Moore (Battlestar Galactica), débarque en ligne lundi sur Tou.tv et sur les ondes de Radio-Canada à partir 16 janvier prochain. Le Huffington Post Québec s’est entretenu avec l’auteure américaine.

Outlander narre les péripéties de Claire Randall, une infirmière britannique de l’après-guerre étrangement catapultée dans le passé, au cœur de la campagne écossaise de 1743. Dans cette romance aux accents fantastiques où se mêlent complots et manigances, l’héroïne s’entiche de deux hommes qui n’appartiennent pas aux mêmes époques. Lequel choisir? Son cœur balance entre son mari historien et son amant écossais.


«Outlander» à Radio-Canada


«Claire est un personnage que je voulais libre, intelligent et futé, déclare Diana Gabaldon au bout du fil. Même si le poids de l’histoire semble s’acharner, elle possède un pouvoir sur sa destinée.»

Des millions d’exemplaires vendus, des produits dérivés jusqu’à la production d’une comédie musicale, les huit tomes d’Outlander (Le Chardon et le Tartan en version française) demeurent une affaire fort lucrative. Au petit écran, la série en est maintenant à sa deuxième saison. Quant aux Québécois, ils pourront bientôt découvrir en janvier sur leur téléviseur les seize premiers épisodes ancrés dans les Highlands d’une Écosse sauvage.

«Je suis toujours très honorée lorsque j’apprends qu’un public va découvrir la série. Quand j’ai commencé à écrire les livres, je n’avais pas l’intention de les publier. J’étais seule dans mon bureau sans savoir que mes histoires allaient intéresser le moindre lecteur», raconte-t-elle.

Outlander plus complexe que les Hunger Games

Aujourd’hui, les lecteurs se bousculent nombreux pour chaque proposition littéraire de l’écrivaine basée à Flagstaff dans l’Arizona. Plus de 25 millions de copies se sont écoulées depuis la publication du premier chapitre en 1991 et l’aventure continue avec la préparation d’un neuvième tome ultime. En attendant, la série se charge d’augmenter la renommée des œuvres à travers le monde.

«C’est incroyable, ajoute l'ancienne professeure. Mais il faut avouer que la série doit beaucoup à l’adaptation du Trône de fer qui a, en quelque sorte, creusé la voie. Il y a cinq ou dix ans, ce genre de projet n’aurait pas été possible. Les chaînes câblées sont maintenant à la recherche de productions originales avec ce genre de contenu fantastique.»

Gabaldon n’a jamais voulu que ses livres se retrouvent au cinéma comme ceux tirés des romans jeunesse Twilight ou Hunger Games. Dès le départ, il était clair dans son esprit que Outlander serait une série.

«Je trouve que la série permet d’entrer plus en profondeur dans l’histoire. Un film même s’il dure trois heures sera toujours aussi court qu’une série. Je ne veux pas dénaturer les qualités de la trilogie Hunger Games, mais en comparaison, Outlander est beaucoup plus complexe.»

Outlander (Le Chardon et le Tartan) sur l’Extra d’ICI Tou.tv le 7 décembre et sur Ici Radio-Canada Télé le 16 janvier.

Abonnez-vous à notre page HuffPost Québec Divertissement
Suivez-nous sur Twitter