NOUVELLES

Laval déclare la guerre à certaines boîtes de dons de vêtements

04/12/2015 04:37 EST | Actualisé 04/12/2015 04:38 EST
Radio-Canada

La ville de Laval déclare la guerre à la prolifération des boîtes de dons de vêtements. Elle veut en limiter l'implantation sur les terrains publics et surtout s'assurer que les dons qui y seront déposés soient effectivement remis aux personnes dans le besoin.

Un texte de Francis Labbé

En novembre dernier, la ville de Laval a adopté un règlement sur le déploiement des boîtes de dons de vêtements et de petits articles usagés. « Il y avait une prolifération anarchique des boîtes de dons », affirme Véronique Dufour, conseillère municipale.

Depuis le 23 novembre dernier, les boîtes de dons ne sont plus permises sur les terrains publics, sauf autorisation particulière autour de certains édifices appartenant à la ville de Laval. Elles seront aussi permises autour de bâtiments commerciaux d'au moins 1850 mètres carrés de superficie.

Elles seront aussi permises près d'édifices gouvernementaux de même que près des locaux d'organismes de charité. Les boîtes situées à proximité des églises seront aussi acceptées.

« Les deux boîtes que nous avons ramassées ce matin, ce sont des entreprises privées qui se cachent derrière ça », explique Mme Dufour. « Elles vendent le textile recueilli pour des profits privés. Nous voulions lancer un signal fort. »

« Nous voulions protéger les organismes communautaires tout en réglant une problématique de pollution visuelle sur le territoire. »

— Virginie Dufour, conseillère municipale, Laval

Laval met 45 terrains municipaux à la disposition d'organismes communautaires qui veulent solliciter des dons de vêtements. Leur installation devra être préalablement autorisée par la ville, qui s'assurera que les dons seront remis à des organismes de bienfaisance lavallois.

La ville procède en ce moment à un appel d'intérêt auprès d'une cinquantaine d'organismes qui font le commerce de vêtements usagés ou de la récupération vestimentaire. Les organismes doivent être dûment enregistrés et leur mission doit avoir une portée lavalloise.

Grands Frères Grandes Soeurs

« Je célèbre la disparition de cette pollution visuelle », explique Jacques Hébert, de la Fondation Grands Frères Grandes Soeurs du Grand Montréal, partenaire du projet de la ville de Laval. C'est nous qui avons commencé à faire la collecte de dons de vêtements il y a 18 ans . Aujourd'hui, nous sommes un peu victimes de notre succès. »

« Nous avons décidé d'établir des partenariats pour nous assurer que les revenus qui seront générés par ces boîtes de vêtements puissent servir avant tout à la communauté des gens qui les donne, et aussi à l'Association des Grands frères. »

Les Grands Frères Grandes Soeurs du Grand Montréal se sont associés au Regroupement des familles monoparentales et recomposées de Laval, ainsi que le Relais communautaire de Laval. « Deux organismes qui ont une mission similaire à la nôtre, soit venir en aide aux jeunes », conclut M. Jacques Hébert.

10 bonnes raisons d’aller faire un tour à Laval

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter