POLITIQUE

Les enseignants du primaire et secondaire de la FAE en grève pour trois jours en décembre

03/12/2015 12:57 EST

Les 34 000 enseignants membres de la Fédération autonome de l'enseignement débraieront bel et bien à compter de mercredi prochain et pour trois jours.

Le président de la FAE, Sylvain Mallette, en a fait l'annonce, jeudi, au cours d'une rencontre avec la presse à Montréal.

Il a soutenu que c'est le gouvernement Couillard qui pousse les enseignants à débrayer ainsi, en ne réinvestissant pas en éducation, dans l'ajout de ressources pour les élèves et pour les professeurs.

"Le gouvernement nous oblige actuellement à tenir les trois journées de grève, les 9, 10 et 11 décembre. On n'est pas content de faire la grève. Il n'y a pas un prof, à la veille de Noël, qui est content de faire ce choix-là et de l'exercer. C'est le premier ministre qui fait le choix de nous amener dans la rue, alors qu'on ne cesse de lui répéter qu'on est prêt à négocier", a tonné M. Mallette.

En fait, le gouvernement a récemment annoncé un certain réinvestissement dans les ressources en éducation, à raison de 20 millions $ cette année et 80 millions $ l'an prochain, mais cela paraît insuffisant aux yeux de la FAE.

M. Mallette croit que les parents sauront comprendre que les enseignants exercent leur droit de grève pour améliorer les conditions à l'école publique.

La FAE a quitté sa table de négociation sectorielle, le 3 novembre dernier, et n'y est pas retournée, malgré une tentative de rapprochement au cours des derniers jours.

La FAE représente 34 000 enseignants du primaire et du secondaire, soit le tiers d'entre eux. Les deux autres tiers sont syndiqués à la Centrale des syndicats du Québec, qui fait partie du front commun. Ce dernier prévoit débrayer le 9 décembre seulement et la tenue de sa journée de grève dépendra des avancées aux tables de négociation, ont déjà fait savoir ses porte-parole.

La FAE regroupe huit grands syndicats: l'Alliance des professeurs de Montréal, le Syndicat de l'enseignement de la Pointe-de-l'Île, le Syndicat de l'enseignement de l'Ouest de Montréal, le Syndicat de l'enseignement des Seigneuries (Vaudreuil-Dorion, Soulanges, Île-Perrot et Rigaud), le Syndicat de l'enseignement de la région de Laval, le Syndicat de l'enseignement de l'Outaouais, le Syndicat de l'enseignement des Basses-Laurentides (Blainville, Sainte-Thérèse, Saint-Eustache) et le Syndicat de l'enseignement de la Haute-Yamaska (Granby, Cowansville, Farnham).

Voir aussi:


Les enseignants manifestent (30 septembre 2015)


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter