NOUVELLES

Jean Tremblay veut accueillir des réfugiés syriens et mettre fin aux préjugés

01/12/2015 08:50 EST | Actualisé 01/12/2015 08:50 EST

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, réitère qu'il veut accueillir des réfugiés syriens. Selon lui, il faut faire preuve d'ouverture et mettre fin aux préjugés envers ces immigrants.

Saguenay peut en accueillir, au même titre que les grands centres comme Montréal et Québec, selon M. Tremblay. Le maire a d'ailleurs amorcé des discussions en ce sens avec le premier ministre Philippe Couillard. Il affirme que « c'est un geste d'humanité ».

« Ce sont des gens qui sont en mesure de nous apporter des choses ici, alors ils peuvent créer des emplois aussi, ces gens-là, avec le temps. »

— Jean Tremblay, maire de Saguenay

Jean Tremblay admet qu'il y a beaucoup de travail à faire pour recevoir adéquatement de nouveaux citoyens. « Je ne suis pas déçu de ne pas être le premier parce que ça donne le temps aux choses de s'ajuster, et nous, ça nous donne le temps de mieux nous préparer », a indiqué le maire en entrevue à l'émission Café Boulot Dodo.

Racisme

Par ailleurs, Jean Tremblay croit que l'arrivée d'immigrants pourrait diminuer le racisme qui est bien présent dans la région, selon lui. Il affirme que c'est une réaction naturelle et qu'il faut reconnaître ce défaut. Le nier est un mensonge à ses yeux.

« Ce n'est pas vrai qu'on est parfait. On est un peu tout. On est un peu racistes. Prenez n'importe quel défaut et on l'est un peu. Sinon on serait une société parfaite. »

— Jean Tremblay, maire de Saguenay

Le chargé de cours à l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) Christian Bélanger n'est pas d'accord avec cette affirmation. Il a d'ailleurs fait parvenir une lettre aux députés Alexandre Cloutier et Sylvain Gaudreault pour dénoncer les propos du maire concernant le racisme de la population régionale. Il demande même une motion de blâme à l'Assemblée nationale.

« Je veux que l'instance qui représente la démocratie puis le respect des citoyens prenne position et n'endosse pas ce type de propos là. »

— Christian Bélanger, membre du groupe Coexister au Saguenay

Portes ouvertes sur le Lac en désaccord

La coordonnatrice de Portes ouvertes sur le Lac, Martine Boivin, ne croit pas que la population de la région soit « un peu raciste », comme l'affirme le maire de Saguenay. Elle dit plutôt observer de l'ouverture à l'immigration et aux nouvelles cultures chez les résidents de la région.

Selon Martine Boivin, la population côtoie de plus en plus de citoyens qui viennent d'autres pays et cela est bon pour la région. Elle rappelle que les immigrants et les réfugiés doivent affronter beaucoup de défis dans leur région d'accueil.

« Un parcours migratoire, nous on dit souvent que c'est le parcours du combattant. Les gens vont arriver ici avec des compétences. Ce n'est pas facile pour eux, ce n'est pas rose tous les jours. Par contre, l'organisme est là pour les aider à s'adapter et ce qu'on constate de façon générale, c'est que les gens y arrivent très bien. Ça prend du temps, il faut être patient, ça prend des ajustements également, mais les personnes immigrantes ont beaucoup à apporter », souligne-t-elle.

Un sondage mené par l'organisme l'an passé montre que plus de 80 % des résidents du Lac-Saint-Jean sont favorables ou très favorables à l'immigration.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter